Publicité

JUSTICE

Afrique du Sud: l'opposition conteste le confinement devant la justice

Le principal parti d'opposition d'Afrique du Sud a saisi la justice pour contester la légalité de certaines mesures imposées par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus, jugées antidémocratiques et dangereuses pour l'économie.

Crédit Photo : Albert Tilam
Crédit Photo : Albert Tilam

Cyril Ramaphosa, président de l'Afrique du Sud.

«Nous saisissons la justice pour mettre un terme à ce confinement strict qui met en pièces notre société et notre économie», a annoncé le chef de l'Alliance démocratique (DA), John Steenhuisen. Les 57 millions de Sud-Africains vivent depuis sept semaines sous un confinement très strict destiné à contenir la pandémie de Covid-19, qui a à ce jour infecté plus de 12.000 personnes et en a tué 219 dans le pays.

Si elle a permis de ralentir la progression de la maladie, cette mesure a aussi mis l'économie du pays, déjà en récession, au ralenti et considérablement limité la liberté de mouvement de la population. Le président Cyril Ramaphosa a allégé une première fois le confinement le 1er mai et envisage de l'assouplir une nouvelle fois à la fin du mois, sauf dans les grandes villes. Dans sa plainte, la DA met particulièrement en cause la «rationalité» du couvre-feu nocturne, de l'interdiction du e-commerce et des limitations de la pratique sportive en vigueur et déplore plus généralement l'absence de contrôle du Parlement sur l'exécutif sous l'état d'urgence.

«Nous devons combattre (ces mesures) car elles mettent notre démocratie sur une pente dangereuse», a accusé John Steenhuisen. «Sans contrôle, tous ces gens autoritaires et ivres de pouvoir sont libres de prendre des décisions irrationnelles qui détruisent des vies», a-t-il dit. «On ne peut plus se permettre deux autres semaines de ce confinement dur qui détruit des milliers d'entreprises et des millions d'emplois», a-t-il insisté.

Dans un discours mercredi soir, Cyril Ramaphosa a reconnu que certaines des mesures de son gouvernement étaient «peu claires, contradictoires et mal expliquées» et promis de les «corriger». Malgré un plan de soutien d'un montant exceptionnel de plus de 24 milliards d'euros, l'Afrique du Sud doit voir sa croissance reculer de -6% en 2020, selon les prévisions.

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Afrique du Sud: l'opposition conteste le confinement devant la justice, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.