Publicité

JUSTICE

Retrait du Bénin de la Cour africaine, Amnesty International dénonce un recul dangereux

Modèle démocratique en Afrique, la république du Bénin a annoncé contre toute attente son le retrait de sa Déclaration au Protocole portant création de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP). L'annonce a fait grand bruit et l'ONG Amnesty International a aussitôt réagi ce Vendredi.

Crédit Photo : PRB
Crédit Photo : PRB

Patrice Talon, président du Bénin.

« Cette décision qui a pour effet de bloquer l’accès direct des individus et des ONGs à la Cour africaine constitue une véritable régression de la part du gouvernement béninois en matière de protection des droits humains, » a déclaré Samira Daoud, directrice régionale d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale. 

Le retrait de la Déclaration du Bénin au Protocole intervient à un moment où le pays a accumulé plusieurs ordonnances de la Cour africaine des droits de l’homme, sans les exécuter. La dernière en date est celle faisant injonction à l’État béninois de suspendre l’organisation des communales de 2020 suite à une requête de l’opposant Sébastien Ajavon.

A Cotonou, le Ministre béninois de la Communication, Porte-parole du gouvernement Alain Orounla, a donné des clarifications sur les raisons du retrait du pays de sa Déclaration au Protocole portant création de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples :"Je confirme non pas que le Bénin se soit retiré de la Cour africaine des droits de l’Homme mais plutôt a fait sa déclaration de retrait du protocole qui permet au citoyen béninois de saisir directement la Cour africaine des droits de l’Homme. Nous restons membre de cette Cour", a-t-il précisé.

Le retrait de la Déclaration du Bénin au Protocole intervient à un moment où le pays a accumulé plusieurs ordonnances de la Cour africaine des droits de l’homme (CADHP), sans les exécuter. La dernière en date est celle faisant injonction à l’État béninois de suspendre l’organisation des communales de 2020 suite à une requête de l’opposant Sébastien Ajavon.

LSI AFRICA

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Retrait du Bénin de la Cour africaine, Amnesty International dénonce un recul dangereux, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.