Les Rencontres Africa
Publicité

Bénin

Boni Yayi malade et amaigri, ses avocats tirent la sonnette d'alarme

Les avocats de l'ancien président Thomas Boni Yayi étaient face à la presse ce samedi au Chant d'oiseau à Cotonou, capitale économique du Bénin pour alerter l'opinion nationale et internationale sur l'état de santé de leur client.

Crédit Photo: Jim Edson
Crédit Photo: Jim Edson

Boni Yayi, ancien président du Bénin de 2006 à 2016.

Maître Paul K. Atita, l’un des avocats de l’ancien locataire du Palais de la Marina, s'inquiète de l'état de santé de son client qui n'a de cesse de se dégrader.  

Avec un ton ferme, l'homme demande aux autorités béninoises de permettre à son client de bénéficier de soins adéquats: "Il est souffrant parce qu’on a voulu le rendre malade! Sa santé s’est sérieusement dégradée, ses médicaments sont épuisés, sa tension artérielle est  à 17 et il fait une crise toutes les nuits à 4heures du matin‘’, a déclaré Maître Paul K. Atita, accompagné pour l'occasion de son collegue Me Renaud Agbodjo. 

Ce Samedi, les barrières à l'entrée du domicile de l'ex-chef de l'état béninois  à Cadjehoun, étaient encore visibles. Boni Yayi n'a plus quitté son domicile depuis plus d'un mois. 

LSI AFRICA

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaite à l'article Bénin: Boni Yayi malade et amaigri, ses avocats tirent la sonnette d'alarme, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajouter votre commentaire il sera mise en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.