Publicité

IMPASSE

Bissau : l'assemblée nationale dit Non à l'investiture de Umaro Sissoco Embalo

Il avait annoncé depuis plusieurs semaines son intention de se faire investir président élu de la Guinée-Bissau, mais il n'en sera visiblement pas ainsi pour Umaro Sissoco Embalo. L'assemblée nationale, qui est la seule institution à pouvoir investir un chef d'état en Guinée-Bissau dit "Inet". 

Crédit Photo : P. Montage
Crédit Photo : P. Montage

Domingos Simoes Pereira et Umaro Sissoco Embalo.

C'est un camouflet de plus pour Umaro Sissoco Embalo. Le candidat du Madem-15 déclaré vainqueur la Commission électorale a voulu tenter un passage en force avec le soutien du président sénégalais Macky Sall. Mais l'assemblée nationale à Bissau a opposé une fin de non-recevoir à Umaro Embalo en demandant à ce dernier d'attendre la décision de la Cour Suprême, plus haute juridiction du pays sur ce contentieux électoral. Malgré le soutien de plusieurs chefs d'états africains à Umaro Embalo, la cérémonie prévue par ce dernier ce jeudi à 11h à l'hôtel Azalaï de Bissau n'aura donc aucune incidence sur l'avenir politique du pays. Jusqu'au dernier moment, Umaro Embalo y croyait visiblement ce mercredi : "Dans un esprit d'unité et de concorde nationale, j'invite tous mes compatriotes à la cérémonie de mon investiture qui aura lieu demain", a-t-il annoncé sur les réseaux sociaux.

Parole à la Défense 

Deux mois après le second tour du 29 décembre, la Guinée-Bissau est dans une profonde impasse politique. Les avocats de Domingos Simoes Pereira ont vigoureusement protesté ce Mardi à Bissau après les résultats de la Commission électorale, qui une quatrième fois, étaient en faveur de Umaro Sissoco. Pour maître Carlos Pinto Pereira, l'un des avocats du PAIGC, "la CNE n'a été capable de présenter que les résultats de deux régions (Gabú et Bafatu)  sur les neuf régions que compte la Guinée-Bissau. Pour ces deux régions elle (la CNE) n'a pas fourni les procès verbaux. La Cour suprême n'a toujours pas confirmé le vainqueur de la présidentielle et cette investiture évoquée par le camp d'en face est totalement ridicule", a-t-il lâché. Pour l'heure, aucun Chef d'Etat africain ne sera présent à Bissau pour "l'investiture" de Umaro Sissoco Embalò de plus en plus isolé sur la scène internationale.

LSI AFRICA à Bissau

Commentaires (1)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Bissau : l'assemblée nationale dit Non à l'investiture de Umaro Sissoco Embalo, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

OD
Oumar

Impasse totale: savoir raison garder, cela devrait être à tous les niveaux et concerner tout le monde!

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.