Publicité

CRISE

Guinée-Bissau: Umaro Embalo poursuit sa mainmise sur les institutions

Le camp présidentiel en Guinée-Bissau s'est assuré lundi une majorité à l'Assemblée nationale, ouvrant la voie à l'examen par les députés du programme du gouvernement. 

Crédit photo : USE - O
Crédit photo : USE - O

Umaro Sissoco Embalo.

Cette majorité favorable à Umaro Sissoco Embalo a permis d'inscrire à l'ordre du jour l'examen du programme du Premier ministre Nuno Nabiam qui ne parvenait pas jusqu'alors à le soumettre aux députés, depuis sa nomination contestée il y a trois mois.

Le petit pays ouest-africain, abonné aux crises politiques, est dans une nouvelle impasse depuis le deuxième tour de la présidentielle en décembre 2019. Sissoco Embalo a été déclaré vainqueur à plusieurs reprises par la commission nationale électorale, s'est fait investir en février et a nommé un gouvernement illégitime dirigé par Nuno Nabiam, en violation de la Constitution du pays. Sa victoire n'a toujours pas été reconnue par la Cour Suprême. Mais le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap Vert (PAIGC), qui domine la vie politique depuis 1974, refuse de reconnaître le président et son Premier ministre. Le Parlement issue des législatives de mars 2019 est toujours en place et le PAIGC y disposait jusqu'alors d'une majorité.

Mais lundi 55 députés présents sur 102 ont voté pour inscrire à l'ordre du jour l'examen du programme du gouvernement. «La majorité a changé de camp, ce qui nous a permis d'ouvrir la session et de débattre des questions de fond notamment le programme du gouvernement», a déclaré Braima Camara, président du Mouvement pour l'alternance démocratique. Cinq députés du PAIGC étaient présents malgré le mot d'ordre de boycott de leur parti.

La Guinée-Bissau a connu depuis son indépendance en 1974 une multitude de coups d'Etat et de tentatives de coups de force et une succession de gouvernements. Umaro Embalo dont le pouvoir inspiré méfiance au Quai d'Orsay et à Washington, avait menacé de dissoudre l'Assemblée, créant ainsi les conditions de nouvelles élections, en cas de persistance du blocage.

LSI AFRICA

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Guinée-Bissau: Umaro Embalo poursuit sa mainmise sur les institutions, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.