Publicité

ELECTIONS

Burkina Faso : le Conseil constitutionnel confirme la victoire du parti de Roch Marc Christian Kaboré aux législatives

Après la confirmation vendredi de la victoire de Roch Marc Christian Kaboré à la présidentielle du 22 novembre dernier, avec 57,74% des suffrages, son parti le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) est arrivé en tête des législatives en remportant 56 sièges, selon les résultats définitifs proclamés dimanche par le Conseil constitutionnel.

Malgré une trentaine de recours enregistrés, les résultats définitifs proclamés par le Conseil constitutionnel restent les mêmes que ceux proclamés provisoirement par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Selon les résultats définitifs, le MPP, le parti du président Roch Marc Christian Kaboré, a obtenu 56 sièges ; le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le parti de l'ancien président Blaise Compaoré, 20 sièges ; le Nouveau temps pour la démocratie (NDT), 13 sièges ; l'Union pour le progrès et le changement (UPC), 12 sièges.

Sur les 126 partis, formations et regroupements d'indépendants qui étaient en compétition pour les 127 sièges de députés, seulement 15 ont pu obtenir au moins un siège.

Sept partis qui siégeaient dans le parlement actuel n'ont pas pu obtenir de siège. Il s'agit entre autres du Parti de la renaissance nationale (PAREN), le Faso Autrement, la Nouvelle alliance du Faso (NAFA), l'Organisation pour la démocratie et le travail (ODT), l'Union pour un Burkina nouveau (UBN), le Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS) et le Mouvement pour la démocratie en Afrique (MDA).

Avec 56 députés, le parti au pouvoir doit compter sur ses traditionnels alliés, à savoir le NDT (13 sièges), l'Union pour la renaissance/Mouvement Sankariste (UNIR/PS, 5 siège) et le Parti pour le développement et le changement (PDC, 3 sièges).

Le CDP, le parti de l'ancien président Blaise Compaoré, avec ses 20 sièges, occupera le poste de chef de file de l'opposition, un poste occupé depuis 2015 par Zéphirin Diabré, président e l'UPC qui n'a obtenu cette année que 12 sièges.

M. Kaboré a été réélu pour un second mandat de cinq ans avec1.644.229 voix (57,74% des suffrages), a annoncé vendredi le président du Conseil constitutionnel du Burkina Faso Kassoum Kambou, lors de la proclamation des résultats définitifs.

Au Burkina Faso, 5.918.844 électeurs ont été appelés aux urnes, mais seulement 2.972.590 ont effectivement pris part au scrutin, avec un taux de participation de 50, 22%, a expliqué M. Kambou.

Selon lui, les irrégularités ont entrainé l'annulation des résultats de 200 bureaux de vote dans le pays. Cependant, ces insuffisances ne sont pas à mesure d'entrainer l'annulation des résultats du scrutin.

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Burkina Faso : le Conseil constitutionnel confirme la victoire du parti de Roch Marc Christian Kaboré aux législatives, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.