Publicité

INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Burkina Faso : plus de 535.500 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë

Alors que le Burkina Faso compte plus d'un million de déplacés, dont 60% sont des enfants, et 3,3 millions de personnes en insécurité alimentaire aiguë, a annoncé mardi l'ONU sur son site.

©Alima
©Alima

(Archive)

Une enquête nutritionnelle dans les communautés et les sites d'accueil des personnes déplacées conduite en juillet et août 2020 par l'ONG Davycas en appui au ministère de la Santé, avec l'accompagnement du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l'UNICEF, a été menée dans 11 communes regroupant une forte concentration de populations déplacées. Ces communes abritent un total de 576.972 déplacés sur les 1.013.234 recensés au niveau national.

L'enquête montre que plus de 535.500 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë globale et que 156.500 d'entre eux en présentent une forme sévère, a précisé l'UNICEF dans un communiqué.

Ces enfants ont un risque de mortalité neuf fois plus élevé que les enfants bien nourris. De plus, les taux de mortalité infantile ont franchi le seuil de référence d'un décès pour 10.000 enfants par jour sur le site d'accueil des populations déplacées de Barsalogho et dans la commune de Gorgadji.

"Les facteurs aggravants entrainant la dégradation de la situation nutritionnelle des enfants dans ces localités sont principalement liés au déplacement des populations suite à l'insécurité, la réduction de l'accès aux moyens d'existence et la réduction de l'accès aux soins de santé et de nutrition", affirme James Mugaju, représentant adjoint de l'UNICEF au Burkina Faso.

"La pandémie de (nouveau) coronavirus a brutalement impacté les ménages et leur capacité à subvenir aux besoins premiers de leurs enfants. Ces derniers paient le plus lourd tribut d'une triple crise : sécuritaire, sanitaire et alimentaire", a-t-il ajouté.

"Nous devons encore intensifier les efforts avec les partenaires et les autorités pour assurer la continuité des services de nutrition dans les zones difficiles d'accès et offrir un paquet intégré de prévention et de prise en charge de la malnutrition afin d'atteindre ces enfants dans une situation de besoin d'urgence. C'est essentiel car une bonne nutrition pour les enfants, dès leurs premiers jours et premiers mois, les protège contre les maladies et les infections, et favorise leur rétablissement lorsqu'ils tombent malades", a souligné M. Mugaju.

LSi Africa avec Xinhua

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Burkina Faso : plus de 535.500 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.