Publicité

ENTRETIEN

Le Congo a besoin de 300 à 500 millions de dollars selon Dénis Sassou Nguesso

Dénis Sassou Nguesso ne s'exprime pas souvent dans la presse internationale. Mais cette fois, la crise sanitaire est passée par là et le président congolais a choisi deux médias internationaux pour faire un point sur la gestion de la pandémie du Coronavirus au Congo. Covid Organics, FMI, Jean-Marie Mokoko sont trois sujets majeurs sur lesquels le président congolais était attendu. 

Crédit Photo : Alexandre Grenier
Crédit Photo : Alexandre Grenier

Dénis Sassou Nguesso exclut toute libération de Jean-Marie Michel Mokoko.

"Après trente jours de confinement, nous avons observé une remontée de l'épidémie", déclare le président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso, dans un entretien exclusif accordé à France 24 et RFI depuis Brazzaville, la capitale. Le Congo enregistre désormais 10 décès, "dont deux médecins", et un peu plus de 260 cas ont officiellement été détectés. "Nous pensons que l'épidémie est encore là", affirme le chef d'État, alors que le confinement, en vigueur depuis le 31 mars 2020 et qui devrait se terminer fin avril, est désormais prolongé jusqu'au 15 mai.

Interrogé sur le traitement contre le Covid-19 issu de la pharmacopée traditionnelle, qui a été mis au point à Madagascar et que le Congo compte essayer sur son territoire, Denis Sassou-Nguesso explique que des vies sont en jeu. "Nous pensons que tous les essais qui sont faits ailleurs et qui ont donné quelques signes d'efficacité, nous devons les essayer nous aussi pour tenter de sauver des vies". Madagascar a mis au point un traitement curatif contre le Covid-19 à base d'artemisia, une plante, qui est actuellement vanté dans plusieurs pays d'Afrique de l'ouest et du centre, malgré les mises en garde de l'OMS, qui recommande des essais cliniques rigoureux.

"Aucun sou n'a été détourné"

Concernant la situation économique de son pays, ébranlé par la crise sanitaire et l'effondrement des prix du pétrole, le chef d'État se veut rassurant. "Nous avons confiance, nous ne croyons pas à un effondrement de l'économie congolaise". "La dette du Congo a été restructurée, avec l'appui de la Chine. Nos négociations avec les traders vont dans la bonne direction", assure-t-il, ajoutant que le pays demande au FMI une aide allant "de 300 à 500 millions de dollars".

Alors que l'ONG "Publiez Ce Que Vous Payez", alerte dans un rapport publié mercredi 6 mai sur les travaux à l'arrêt de 69 projets de santé du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso balaie ces critiques : "Tout ceci est faux, aucun sou n'a été détourné. Tous les chantiers ont été suspendus à cause de l'effondrement des cours du pétrole, mais nous avons bon espoir de les relancer".

Enfin, interrogé sur une éventuelle libération de prisonniers politiques pendant la pandémie de Covid-19, et notamment des deux opposants Jean-Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa, le président congolais affirme "qu'il n'y a pas de raison" de les libérer, surtout que "365" détenus ont déjà été remis en liberté, afin de désengorger les prisons.

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Le Congo a besoin de 300 à 500 millions de dollars selon Dénis Sassou Nguesso, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.