Publicité

EXCLUSIF

Mairie de Brazzaville, voici le candidat qui a séduit Dénis Sassou Nguesso

L'élection du Maire de la ville de Brazzaville tient en haleine toute la classe politique dans la capitale du Congo. Si trois candidats, Guy Okana, Dieudonné Batsimba, Donald Fyllla, occupent l'espace médiatique depuis quelques semaines, tout le monde s'accorde à reconnaître que le dernier mot reviendra au président du Comité central du PCT, Dénis Sassou Nguesso. De sources concordantes, on en sait désormais un peu plus sur le profil qui a séduit DSN. .

Crédit Photo : Albert Niez
Crédit Photo : Albert Niez

Le président congolais Denis Sassou Nguesso a tranché pour la Mairie de Brazzaville.

La suspension de Christian Roger Okemba de la mairie de Brazzaville après une enquête sur des « irrégularités » présumées dans la gestion de la capitale du Congo, selon un arrêté du ministère de l’intérieur, avait fait les choux gras des médias du monde entier. L'image considérablement écornée de la capitale congolaise a été très peu appréciée par le chef de l'Etat congolais, Denis Sassou Nguesso, qui a décidé de passer au peigne fin le profil du successeur de Christian R. Okemba. 

Hyper actif sur les réseaux sociaux, le courant porté par Guy Marius Okana, serait en minorité au sein du bureau du PCT. Le personnage est clivant et nombreux sont ceux qui voient en lui des réflexes vindicatifs qui pourraient faire voler en éclat la cohésion au sein du parti au pouvoir. Un mauvais signal à moins d'un an d'une élection déjà dans toutes les mémoires sur les bords du Fleuve Congo.

Avec une candidature motivée et soutenue  par Dénis Christel Sassou, le député Donald Fylla, qui ambitionne de "rapprocher la ville du citoyen et restaurer la confiance", selon son projet de développement que nous avons pu consulter, n'aurait pas convaincu le Chef de l’État congolais. Un visiteur nocturne du président congolais qui a souhaité garder l'anonymat est formel : "l'enjeu est clair, le Président sait ce qu'il fait et ne prend jamais de décisions sur un coup de tête. Il ne peut pas se permettre de mettre un homme sans expérience et peu fédérateur à la tête de cette municipalité hautement stratégique à moins d'un an de la présidentielle". Le message est donc clair et peut être aussi perçu comme un nouveau désaveu pour son fils "kiki le pétrolier". 

Rigobert Loubou est un sympathisant du PCT à Moungali ; il a une autre lecture de la situation : "il faut se rendre à l'évidence, il y a eu l'échec des pros-kiki lors du congrès du PCT en décembre dernier. Là nous sommes visiblement partis pour un nouvel échec avec Donald à la Mairie. Ça veut dire que la stratégie du Jeune n'est pas bonne", a-t-il indiqué.  A Brazzaville, selon nos informations, la méthode de Dénis Christel est qualifiée de rustre, agressive et en manque criant d'élégance, tout le contraire de son géniteur habitué à "arrondir les angles" même avec ses pires adversaires, affirme cette source.

Le choix du consensus...

Il s'appelle Dieudonné Batsimba, de mère Mbochi et de père Lari, cet homme de 63 ans est réputé pour être un homme discret et travailleur. Membre de la Grande Loge du Congo, il fait partie des membres influents du comité central du Parti congolais du Travail. Agent de la mairie admis à la retraite, il sert de lien entre jeunes et anciens. Au début des années 90, il fait ses débuts au sein des instances de la mairie, avant d’être nommé en 2012 directeur de cabinet du ministre de l'aménagement, de I'équipement, du territoire et des grands travaux aux côtés de Jean-Jacques Bouya. Plusieurs fois Directeur de la gestion foncière urbaine, il est régulièrement sollicité pour son expérience et sa grande connaissance dans le domaine de l'urbanisme. Dénis Sassou Nguesso connaît bien l'homme, puisque Dieudonné Batsimba a été son chargé de mission et responsable du projet de cadastre national. 

Au sein du Parti congolais du travail, Dieudonné Batsimba est perçu comme le candidat du consensus. Titulaire d'un 3ème cycle à l'institut de l'urbanisme de Paris (France) et détenteur d’un diplôme d'études approfondies en géographie urbaine, sa connaissance des dossiers sensibles à la mairie et à la Délégation générale des Grands Travaux, sa discrétion et sa réputation d'homme pragmatique ont fait de lui le choix par excellence du Président Dénis Sassou Nguesso. L'élection du maire de la ville de Brazzaville est prévue pour ce vendredi 22 mai 2020. Le successeur de Christian Roger Okemba sera élu pour un mandat de deux ans. 

Alexandre Meunier

Commentaires (7)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Mairie de Brazzaville, voici le candidat qui a séduit Dénis Sassou Nguesso, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

FB
Freedom

Le profil et l expérience est utile pour la ville capitale Brazzaville. Nous marchons vers l'horizon électoral et la maîtrise de la gestion de la ville capitale est en toute évidence une urgence ... La Jeunesse de la DRD,par ma voix, apporte son soutien à ce candidat fédérateur. Demain le candidat de l'unité présidera les destinées de notre ville capitale. Bon vent, très cher frère Monsieur le Maire Dieudonné BANTSIMBA .

CA
Camille

Analyse pragmatique. Merci

OA
Opimbat

Ce media est un media futuriste loin des haineux et des griots. Analyse propre sans insultes et sans salamalecs. Les médias des blancs sont toujours mieux que chez nous ici avec des griots menteurs. Bravo LSI

CO
Clotaire

C'est un choix raisonné. Il va faire oublier beaucoup de plaintes des populations sur l'état actuel de la ville. Des petits on passera aux grands travaux urbains dont il est familiarisé, notamment en matière d'infrastructures de facilitation. Mais il doit pouvoir lever des fonds nécessaires.

DG
David

Enfin même lui Sassou nguesso,il ne devrait pas être la ou il est,c'est la place du Général Jean Marie Michel Mokoko ceci dit tout ce qui se passe a la mairie de Brazzaville n'est que continuité...

GK
Grégoire

La kyrielle des candidatures ne compte pas. Le plus important pour le pays c'est d'avoir au finish un maire capable de moderniser la ville de Brazzaville à l'instar de ce que font les maires des capitales européennes. Bon vent à l'heureux élu. Jugement aux résultats.

SM
Serge

Félicitations à D.B. si l'homme peut faire l'adéquation de son profile avec ses actions, la ville de Brazzaville reconnaîtra ses lettres de noblesse.

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.