Publicité

CÉLÉBRATION

Ouverture du colloque 'Brazzaville capitale de la France Libre : une mémoire partagée'

Le président Congolais Dénis Sassou Nguesso a Ouvert ce mardi les travaux du colloque international consacré aux festivités du 80e anniversaire du Manifeste de Brazzaville, un appel du Général Charles De Gaulle à la résistance contre l’Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale. 

Crédit Photo : PRDC
Crédit Photo : PRDC

Image d'illustration.

A Brazzaville, plusieurs Chefs d’Etats ont répondu présent à l'invitation de Denis Sassou Nguesso. Faustin-Archange Touadera de la Centrafrique, Idriss Deby du Tchad, Félix Tshisekedi de la République Démocratique du Congo, Joseph Dion Ngute, Premier ministre camerounais et représentant du président Paul Biya, sans oublier Jean Yves le Drian, ministre français des Affaires Etrangères. Le chef de la diplomatie française a appelé mardi 27 octobre à Brazzaville, l'Afrique et la France à «faire bloc ensemble» face aux «tentatives de prédation» et à la «rivalité des puissances» et à se donner à nouveau un «destin commun».

«Dans un monde marqué par la brutalité, par les tentatives de prédation, par la rivalité des puissances, il nous faut faire bloc ensemble», a-t-il lancé lors d'un colloque pour le 80e anniversaire du manifeste du général de Gaulle, dit de Brazzaville, qui ancra la France libre en Afrique. «C'est ça aussi l'esprit du manifeste de Brazzaville», a souligné le ministre français des Affaires étrangères devant les chefs d'État du Congo, de la République démocratique du Congo, de la Centrafrique et du Tchad. «La meilleure manière de faire bloc, c'est de nous retrouver une fois encore autour de ce modèle que des Français et des Africains, après le manifeste du général de Gaulle, ont défendu ensemble depuis Brazzaville il y a 80 ans», a-t-il souligné. «Une manière qui hier nous a permis de reprendre la maîtrise de nos destins respectifs et qui aujourd'hui nous permet, si nous le voulons, de décider, en assumant la complexité de cet héritage, de nous donner à nouveau ensemble un destin commun», a-t-il martelé.

«Garantir une relation qui ait du sens»

Le président tchadien Idriss Déby a salué cette main tendue tout en appelant à «faire plus et mieux» pour lutter contre la menace djihadiste au Sahel ou la pauvreté. «Il est urgent de mettre l'accent sur une conjugaison de forces et de moyens entre nos États et la France en intégrant les variables liées à nos avantages comparatifs (...). L'avenir de l'Afrique, c'est aussi l'avenir de la France», a déclaré Idriss Déby dont les forces armées sont engagées au Mali au côté de la force française antidjihadiste Barkhane.

Antoine Tshisekedi Tshilombo dénonce le « terrorisme multiforme »

Au cours de son allocution, le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a dénoncé « le terrorisme multiforme » dont les pays sont confrontés, et qui constitue, selon lui, « un frein sérieux » au développement humain et économique. "Fashi" a rappelé que son pays était confronté à l’Est, à « un terrorisme aveugle » auquel s’adonnent les bandes armées qui font subir des violences aux populations, particulièrement aux femmes et aux jeunes filles. « Cette lutte de tous les jours nécessite notre engagement, notre solidarité et la conjugaison de nos efforts pour éradiquer ensemble ce fléau de notre siècle. L’avenir de nos enfants est à ce prix », a déclaré le chef de l’Etat de la RDC.

LSI AFRICA

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Ouverture du colloque 'Brazzaville capitale de la France Libre : une mémoire partagée', ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.