Publicité

INCIDENT

Paris: Roland Nitou s'attaque au cortège de Sassou Nguesso, la police irritée

Dans le petit cercle des opposants congolais réfugiés en France, ancienne puissance coloniale, Roland-Levy Nitou est bien connu. 

Crédit Photo: FB. RLN
Crédit Photo: FB. RLN

Roland-Levy Nitou.

Incompréhension et colère au sein des forces de sécurité françaises après l'incident survenu lundi à Paris. Habitué à des opérations coup de poing depuis plusieurs années, l'activiste congolais a failli être pris pour cible ce lundi par les forces de sécurité françaises au cœur du 8ème arrondissement, sur l'élégante rue du Faubourg Saint-Honoré. Alors que le président congolais revenait de la Conférence internationale sur la Libye à Berlin, et se trouvait à Paris dans le cadre d'un bref séjour privé, il a été pris à partie par l'activiste Rolalnd-Levy Nitou. Insultes de tous genres, menaces verbales, avec une perche pointée en direction du cortège présidentiel que les officiers français ont confondu dans un premier temps avec une arme avant d'être dissuadé de toute intervention par un membre de la garde présidentielle congolaise. Le pire aurait donc pu se produire ce lundi dans un contexte sécuritaire tendu en France avec le terrorisme déclaré ennemi public N°1. Un officier français témoin de la scène n'en revient pas : " on aurait pu l'abattre comme un vulgaire délinquant, il peut remercier le ciel", a-t-il lâché.

Roland-Lévy Nitou 43 ans, vit en France depuis 1993. Ce Congolais qui travaille dans la logistique, dirige l'Amicale des Indignés du 242 (l'indicatif téléphonique de la République du Congo). Depuis 4 ans, avec une douzaine d'autres militants, il filme et expose sur internet de luxueuses propriétés attribuées en France à des proches du président  Dénis Sassou Nguesso. Pourfendeur du régime de Brazzaville, Roland-Levy Nitou affirme souvent haut et fort que "la France protège Sassou Nguesso". A Paris les autorités françaises vivent de plus en plus mal les violences des opposants africains sur le sol français. L'idée d'un renvoi du sol français de certains radicaux commence peu à peu à faire son chemin au Quai d'Orsay.   

Commentaires (4)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Paris: Roland Nitou s'attaque au cortège de Sassou Nguesso, la police irritée, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

AP
André

C'est en France où les opposants africains s'expriment, du moins puis qu'il y a la liberté d'expression chez vous. Chose qui n'existe pas dans nos pays. Enlevez l'idée de rappatrier les africains chez eux si non ça sera dans la même lignée que la France fait du protectionisme des dictateurs africains. À bon entendeur, salut.

JM
JEAN PAUL

Le renvoyer de la France,c'est l'envoyer au champ de tir. C'est une non assistance à personne en danger.Cest l'offrir à la mort.

PL
Pierre

Que la la France arrêté de protéger les les politiciens africains si martyrise leur peuple au nom duquel ils se proclament dignes représentants.

RG
Roland

S'en prendre aux radicaux ? La france devient la syrie ? Ou encore parler devient une religion ? Ceux qui enfreignent la loi sont jugés et condamnés par le droit commun comme tout citoyen. Qu'est ce qu'ils disent plus que ceux qui s'opposent à l'europe ou ceux des blackblocs qui viennent faire la casse en france ? Vous voulez vraiment proteger le système à tout prix. La france n'a plus de prestige

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.