Les Rencontres Africa
Publicité

SOCIÉTÉ

Congo: la paix, le train, le Pool tente de sortir la tête de l'eau

"Le train a repris. C'est la paix", lance le chef de gare de Mindouli dans le département du Pool entre Brazzaville et Pointe-Noire, région rebelle où un conflit armé en 2016-2017 a aggravé les séquelles de la crise économique qui plombe le Congo.

Crédit Photo: TCONG
Crédit Photo: TCONG

Image d'illustration.

Dans le souvenir des cheminots, les hostilités entre l'armée régulière et les milices du pasteur Ntumi ont commencé le long des rails du Chemin de fer Congo-Océan (CFCO): "Le 30 septembre 2016, un train a été attaqué. Le conducteur est mort".

Et le trafic a été interrompu jusqu'en novembre 2018. Aujourd'hui la reprise du trafic est assez poussive, et ne concerne que les trains de marchandises. "En moyenne nous avons cinq trains par jour. Avant les événements socio-politiques, il y avait trois fois plus de trafic", reprend Didier, le chef de gare.

Le prochain train qui vient de partir de Pointe-Noire ne passera pas avant plusieurs heures sur la voie à sens unique où poussent des herbes folles. Malgré l'absence de passagers, quelques commerçantes ont installé leur parasol et leur étal devant l'ancienne gare de l'époque coloniale, complètement en ruine (les stigmates de l'autre conflit de 1998-2003, parti de Mindouli).

"La vie reprend. Les habitants aspirent à la paix", résume le sous-préfet Francis Hochard Tela, entre deux visites dans les villages de son district pour "refixer les règles de vie commune et rétablir l'autorité de l'État".

A la gare, des cheminots tombent sur la une d'un journal de la veille qui revient sur l'accord que le Congo vient de passer avec le Fonds monétaire international (FMI). Il est question de réformer le CFCO, victime comme les autres entreprises publiques de la crise économique et de "mauvaise gestion", d'après les Dépêches de Brazzaville.

"A cela s'ajoute l'accident près de Pointe-Noire qui a affecté les installations et fait plusieurs morts", ajoute le journal. Au moins 13 personnes, principalement des passagers clandestins, ont été tués le 30 juin dans la collision entre deux convois.

Avec AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaite à l'article Congo: la paix, le train, le Pool tente de sortir la tête de l'eau, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajouter votre commentaire il sera mise en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.