Publicité

CONGRÈS

Congo: Ouverture du 5è congrès ordinaire du Parti congolais du Travail

À un an de la présidentielle congolaise, le Parti congolais du travail (PCT) tient depuis ce Vendredi à Brazzaville son congrès ordinaire, a constaté un journaliste de LSI AFRICA. Plusieurs milliers de membres et militants du PCT venus des quatre coins du Congo, des délégations parties d'Europe, prennent part aux travaux du congrès.

Crédit Photo: Francis Mata
Crédit Photo: Francis Mata

Ouverture des travaux du cinquième Congrès du parti congolais du Travail (PCT).

Le principal enjeu du congrès est la désignation d'un nouveau secrétaire général chargé de conduire cette formation cinquantenaire jusqu'à la présidentielle. Ce Jeudi, au cours d'une conférence de presse, l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS, principale parti d'opposition) a proposé "la prorogation jusqu’en 2023 du mandat du président Sassou Nguesso avec tous les pouvoirs constitutionnels qui s’y attachent, et avec interdiction pour lui de se présenter à la prochaine élection présidentielle", a déclaré Pascal Tsaty Mabiala, premier secrétaire de ce parti d'opposition.

Des partis politiques "amis" à Brazzaville 

Lors de l'ouverture des travaux ce Vendredi, on pouvait noter la présence des représentants des partis des "pays amis" tels que les Partis communistes chinois et cubain, le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA) ou encore le Front patriotique rwandais (FPR) étaient de la partie. Depuis son Congrès Extraordinaire de Décembre 2006, le Parti Congolais du Travail (PCT), assumant son  histoire, avait adopté la doctrine social-démocrate, en remplacement du marxisme-léninisme, comme socle idéologique de son action pour la transformation et le développement du Congo.

Le succession de Pierre NGOLO

Le Secrétaire général sortant, en poste depuis 2011, Pierre Ngolo, 65 ans, a été le seul à prendre la parole lors de l'ouverture des travaux. Il a exhorté ses camarades à la "discipline" et à "travailler pour le bien-être des Congolais". "C'est de la responsabilité du PCT de porter le peuple congolais à la réalisation de ses rêves d'une société démocratique, développée où il fait bon vivre", a insisté M. Ngolo. Président du Sénat depuis 2017, M. Ngolo ne peut être candidat à sa propre succession conformément à un nouveau règlement du PCT daté de 2016 qui interdit le cumul de fonctions. Ce cinquième congrès du PCT prendra fin le  30  décembre prochain.

LSI AFRICA à Brazzaville

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Congo: Ouverture du 5è congrès ordinaire du Parti congolais du Travail, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.