Publicité

EDITO

Coronavirus - Afrique : après le Covid-19, le Pochvid-20 ?

La pandémie du Covid-19 a mis la machine économique mondiale (quasiment) à l’arrêt. Les économistes anticipent déjà la forme de la reprise post-Covid19: reprise en V, U, W ou même L. Ces prévisions sont souvent considérées comme des creuses billevesées. Toutefois, pour l’Afrique, la reprise "très" progressive- reprise en U avec la deuxième jambe du U moins pentue- est très réaliste.  

Crédit Photo : AFP
Crédit Photo : AFP

L’Afrique a montré sa résilience durant cette pandémie. Sur le plan sanitaire, l’hécatombe n’a pas eu lieu. Les dispositifs mis en œuvre par les gouvernements africains sont à louer. La jeunesse de la population africaine a été un atout car le Covid-19 est dangereux  essentiellement  pour les sexagénaires et plus. Cette “victoire” sanitaire cache une autre pandémie; celle du “Pochvid-20”. Cette dernière est clamée dans les rues africaines pour désigner la morosité économique liée aux mesures de confinement et indiquer que les poches sont vides. Les africains ne manquent pas d’humour même en cas de situation grave !

Le point essentiel est que, même avec zéro cas positif au coronavirus, l’Afrique souffrirait de ce coronavirus. Selon la Banque mondiale, l’Afrique connaîtra sa première récession depuis plus de 25 ans avec une chute de la croissance de 5 points. Dans le rapport The Covid-19 Shock to Developing Countries de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), en glissement annuel au 25 mars 2020, le cours du coton a subi une baisse de 22%, celui du cacao 11%, du sucre 15%, des hydrocarbures 55%. Cette chute de la demande mondiale ne favorise guère les pays d’Afrique subsaharienne qui sont des exportateurs de matières premières.

La crise économique engendrée par le Covid-19 n’est pas seulement un choc de demande, c’est aussi un choc d’offre. Les chaînes d’approvisionnement mondiales ont été perturbées par la crise sanitaire. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour les pays africains qui sont importateurs de denrées alimentaires, c’est une double peine ! L’effet cumulatif de la dégradation des termes de l’échange et de la baisse des exportations mondiales peut conduire à un affaiblissement considérable des comptes de certaines nations africaines.

Par ailleurs, les autres parties du monde subissant les effets de la crise sanitaire, les transferts d’argent vers l’Afrique vont connaître une baisse. La Banque mondiale estime que les montants envoyés en Afrique passeront de 48 milliards de dollars US à 37 milliards de dollars US. C’est grave Docteur? Les envois de fonds pèsent plus de 30% du PIB du Soudan du Sud, environ 10% du PIB du Sénégal, 8% du PIB de l’Egypte. Ce déclin des transferts d’argent affectera nombre de pays africains. De plus, les recettes liées au tourisme vont très certainement baisser car les vols commerciaux n’ont repris que timidement. Eu égard à tout ce qui précède, on peut craindre le “Pochvid-20”, une crise économique post-Covid19 sévère. 

La bonne nouvelle réside dans les enseignements qu’on peut tirer de la crise. Les ressources naturelles doivent être utilisées pour transformer la structure des économies africaines. La “malédiction” des ressources naturelles n’est pas une trappe inévitable ; la Malaisie en est un exemple. Ce pays a réussi à multiplier par cinq son PIB par tête en quarante ans en partant d’une structure d’économie initiale largement comparable à celle d’un pays d’Afrique subsaharienne. Les questions de filets de sécurité sociaux, de souveraineté monétaire, de valorisation du secteur informel, l’amélioration du capital humain représentent autant de défis à affronter.

Et la résilience africaine ne s’arrête pas qu’au plan sanitaire ? Qu’en pensez-vous ?

Sophonie KOBOUDE, analyste au sein du think tank L’Afrique des Idées, Paris.

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Coronavirus - Afrique : après le Covid-19, le Pochvid-20 ?, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.