Publicité

ATTAQUE

Exclusif : la Côte d'Ivoire sous la menace d'une attaque terroriste à Tengréla

C'est une info LSI AFRICA. La Côte d'Ivoire, secouée depuis trois mois par une crise électorale qui a déjà provoqué plus de 80 morts et 500 blessés, pourrait connaître un nouvel attentat sur son sol après Grand-Bassam et Kafolo.

Crédit Photo : AFP.
Crédit Photo : AFP.

Image d'illustration.

Selon nos informations, cela fait plusieurs jours que les services de renseignements Ivoiriens sont en état d'alerte sur les bords de la Lagune Ébrié. Une situation qui fait suite à une alerte donnée par les autorités maliennes à leurs homologues ivoiriennes.  "L’ennemi veut profiter de la crise électorale pour frapper notre pays", nous a lâché ce vendredi un officier supérieur de l'armée Ivoirienne. Après Grand-Bassam en 2016 et Kafolo le 10 Juin 2020, c'est Tengréla qui serait la cible d'une attaque terroriste d'envergue. Tengréla, située dans la région des Savanes, à l'extrême nord du pays à 108 km au nord de Boundiali, chef-lieu de région à laquelle elle est reliée par voie bitumée, se situe à la frontière avec le Mali. La plupart des habitants sont Sénoufos, Malinkés. 

Depuis Mercredi, la petite ville paisible de Tengréla est totalement quadrillée par l'armée Ivoirienne qui a dû sortir l'artillerie lourde. Selon nos informations, on y trouve deux hélicoptères de combat, un impressionnant détachement des Forces, Spéciales et combattantes. L'ennemi selon notre source au sein de l'Etat-major Ivoirien serait connu : Amadou Koufa, le chef de la Katiba Macina, qui a été donné pour mort à plusieurs reprises. À l'heure où Daech a perdu le contrôle de son territoire en Syrie, Aqmi cherche donc à démontrer qu'il étend le sien en opérant toujours plus au sud de l'Afrique en pratiquant des opérations en Côte d'Ivoire, au Niger et au Burkina Faso

 Inquiétude à Abidjan 

La menace terroriste de Tengréla est prise au sérieux car le spectre de la dernière embuscade contre les soldats burkinabés dans le Nord du pays hante Abidjan. En effet, 14 soldats ont été tués mercredi dans une embuscade dans le nord du Burkina Faso, soit l'une des plus graves attaques contre l'armée depuis cinq ans, en pleine campagne électorale pour la présidentielle et les législatives du 22 novembre. L'attaque contre la "patrouille militaire" s'est produite "sur l'axe Tin Akoff-Beldiabé", des localités situées dans la province de l'Oudalan, a détaillé une source sécuritaire sous couvert d'anonymat. Quasiment deux semaines après la présidentielle du 31 Octobre, et les violences qui ont suivi cette dernière, la Côte d'Ivoire retient encore son souffle face à la menace djihadiste qui pourrait faire plonger le pays dans une crise sécuritaire majeure. 

Adrien Meunier

Commentaires (1)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Exclusif : la Côte d'Ivoire sous la menace d'une attaque terroriste à Tengréla, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

CM
Colombe

Franchement, épargnez-nous cet autre calamité ! On a déjà dramane ouattara ici !!!

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.