Publicité

FORMATION

Lutte anti-terroriste en Côte d'Ivoire, 300 stagiaires formés à Abidjan

Quelque 300 stagiaires ont été formés depuis 2017 à Abidjan par une Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT) dont le siège est en construction en Côte d'Ivoire, mais qui fonctionne déjà, selon le ministre ivoirien de la Défense Tiéné Birahima Ouattara.

Crédit Photo : AFP
Crédit Photo : AFP

Image d'illustration.

Ces stagiaires venus d'une douzaine de pays, «ont été formés à la lutte et à la gestion de crise antiterroriste», selon le ministre qui s'est exprimé cette semaine lors d'un colloque à Abidjan réunissant experts et hauts gradés des armées ivoirienne et française. Frère du chef de l'État ivoirien Alassane Ouattara, le ministre de la Défense a en outre annoncé qu'une «conférence des donateurs» aurait lieu en juin à Paris, «afin de mobiliser des financements pour accroître les capacités d'accueil» de l'AILCT. Le siège de l'académie est en cours de construction à Jacqueville, près d'Abidjan, et, selon Tiéné Birahima Ouattara, «les premières infrastructures seront inaugurées dans les prochains mois», ce qui ne l'empêche pas d'être d'ores et déjà partiellement opérationnelle. La création de l'AICLT dans une Afrique de l'Ouest dont plusieurs pays sont en proie aux activités meurtrières et déstabilisatrices de divers groupes djihadistes - Al-Qaïda, État islamique (EI), Boko Haram - avait été officialisée en novembre 2017 par le président français Emmanuel Macron et son homologue ivoirien, en marge d'un sommet entre l'Union africaine et l'Union européenne à Abidjan.

Lorsqu'elle sera pleinement en activité, l'AICLT comprendra une école des cadres de la lutte «anti-terroriste», un camp d'entraînement disposant d'infrastructures spécifiques et un institut de recherche stratégique «permettant le partage de doctrines, l'analyse de la menace, l'échange de retours d'expérience entre les différents partenaires», selon le ministère français des Affaires étrangères. «Bénéficiant de l'expertise des ministères de la Justice et de l'Intérieur» de Côte d'Ivoire, «l'AILCT accueille également des cadres français permanents», selon le ministère français. «Les modules de formation et d'entraînement seront également dispensés par des instructeurs venus de France ou d'autres pays contributeurs», ajoute-t-il. La France joue un rôle moteur dans la lutte contre les groupes djihadistes en Afrique de l'Ouest par la présence de 5100 militaires de la force Barkhane dans plusieurs pays du Sahel.

LSI AFRICA

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Lutte anti-terroriste en Côte d'Ivoire, 300 stagiaires formés à Abidjan, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.