Publicité

Covid-19 : le pape François propose d'annuler la dette des pays les plus pauvres

Cette année, le Pape François a respecté le strict confinement ordonné en Italie, en restant dans la basilique Saint-Pierre pour sa bénédiction Urbi et Orbi.

Crédit Photo: ANDREAS SOLARO
Crédit Photo: ANDREAS SOLARO

Le pape François célébrant la messe de Pâques, dimanche 12 avril en la basilique Saint-Pierre de Rome.

Abolition de la dette pour les pays les plus pauvres et « courage » d'un «cessez le feu mondial » avec arrêt de la fabrication des armes sont les deux demandes majeures du pape dans son traditionnel message de Pâques, prononcé le dimanche 12 avril 2020 pour un monde « opprimé par la pandémie, qui met à rude épreuve notre grande famille humaine » où il a également demandé « tout spécialement » à l'Europe de ne pas succomber au démon des divisions du passé. François a d'ailleurs poussé ce cri : « indifférence, égoïsme, division, oubli ne sont pas vraiment les paroles que nous voulons entendre en ce temps. Nous voulons les bannir en tout temps ! »

Le chef de l'Eglise catholique a délivré ce message Urbi et Orbi, à la ville et au monde, non depuis la place Saint-Pierre devant la foule habituelle mais de l'intérieur de la basilique fermée au public. Lieu où se sont déroulées la plupart des grandes liturgies depuis jeudi saint.« Ce temps n'est pas le temps des égoïsmes, a aussi lancé le pape François parce que le défi que nous affrontons nous unit tous et ne fait pas de différence entre les personnes. »

D'où sa première demande concernant la dette : « en considération des circonstances, que soient relâchées aussi les sanctions internationales qui empêchent aux pays qui en sont l'objet de fournir un soutien convenable à leurs citoyens, et que tous les Etats se mettent en condition de faire front aux nécessités majeures du moment, en réduisant, si non carrément en remettant, la dette qui pèse sur les budgets des plus pauvres ».

Et cette seconde requête, pour un arrêt des conflits armés que François avait déjà formulée récemment car « ce n'est pas le temps des divisions » : « Que le Christ notre paix éclaire tous ceux qui ont des responsabilités dans les conflits, pour qu'ils aient le courage d'adhérer à l'appel pour un cessez le feu mondial et immédiat dans toutes les régions du monde. Ce n'est pas le temps de continuer à fabriquer et à trafiquer des armes, dépensant des capitaux énormes qui devraient être utilisés pour soigner les personnes et sauver des vies. » Il a alors mentionné, la Syrie, le Yémen, l'Irak, le Liban, Israël et Palestine, l'Ukraine et les « attaques terroristes » en « divers pays d'Afrique ».

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Covid-19 : le pape François propose d'annuler la dette des pays les plus pauvres, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.