Publicité

INVESTITURE

Congo: Denis Sassou Nguesso prête serment devant une vingtaine de dirigeants africains

Le président Denis Sassou Nguesso, proclamé vainqueur de la présidentielle au Congo, a été investi vendredi à Brazzaville pour un quatrième mandat, en promettant devant une vingtaine de chefs d'Etat africains de défendre la forêt du bassin du Congo, "poumon africain qui fait respirer le monde".

Crédit Photo : Getty Images
Crédit Photo : Getty Images

Denis Sassou Nguesso, président du Congo.

A 77 ans, M. Sassou a été investi pour un nouveau mandat de cinq ans à la tête du Congo-Brazzaville, pays d'Afrique centrale riche en pétrole et en bois, qui s'étend au milieu des forêts et des tourbières du bassin du Congo. A un peu plus de six mois de la COP26 prévue à Glasgow en novembre, l'ancien officier a promis de "donner au Congo la dimension mondiale qu'il mérite en matière de protection de l'environnement et de la biodiversité". "On ne dira plus l'Afrique noire mais l'Afrique verte", a ajouté le président "DSN".

Sur le plan intérieur, M. Sassou a promis une "politique de tolérance zéro" à l'égard des détournements de fonds et de l'enrichissement illicite. "J'y veillerai", a insisté le président réélu. Une vingtaine de chefs d’Etat africains ont fait le déplacement de Brazzaville pour l'investiture de DSN, ceux d'Angola, Burkina Faso, Burundi, Centrafrique, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Guinée, Guinée Equatoriale, Liberia, Mauritanie, Mali, Namibie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo. L’Algérie, le Cameroun, le Gabon, le Rwanda, l'Afrique du Sud se sont fait représenter par leurs Premiers ministres ou un responsable de haut rang pour l'investiture de M. Sassou, impliqué dans des médiations africaines dans les conflits régionaux (Libye, Centrafrique, RDC). Reprenant un thème de campagne, le président a promis une "révolution agricole" pour sortir son pays de sa dépendance au pétrole et aux importations.

M. Sassou Nguesso a été élu lors du scrutin du 21 mars, contre six adversaires, avec 88,40% de suffrages, selon les résultats validés par la Cour constitutionnelle. Trois de ses opposants ont déposé des recours en annulation qui ont été rejetés. Son principal adversaire, Guy-Brice Parfait Kolélas, est décédé du Covid-19 le lendemain du jour du scrutin, à son arrivée en France pour une évacuation sanitaire. 

LSI AFRICA

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Congo: Denis Sassou Nguesso prête serment devant une vingtaine de dirigeants africains, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.