Publicité

Congo-Brazzaville

EXCLUSIF : investiture de Denis Sassou Nguesso, voici les chefs d’État attendus

Réélu à la tête du Congo lors du scrutin du 21 mars 2021, Denis Sassou Nguesso, 79 ans, sera investi vendredi 16 Avril 2021 pour un nouveau mandat de cinq ans en présence d’une vingtaine de chefs d’Etat africains, a appris LSI AFRICA.

Crédit Photo : GUY-GERVAIS KITINA
Crédit Photo : GUY-GERVAIS KITINA

Le président Sassou-Nguesso recevant des mains d'un soldat le drapeau de la République du Congo, à Brazzaville, samedi 16 avril 2016.

Denis Sassou Nguesso prêtera serment devant quelque 700 invités, dont une vingtaine de chefs d’État africains et de nombreux représentants internationaux. Malgré le contexte sanitaire, la présidence a vu les choses en Grand pour l'investiture au Palais du Parlement du candidat du PCT. 

Alassane Ouattara de la Côte d'Ivoire, Alpha Condé de la Guinée, Macky Sall du Sénégal, Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo, Teodoro Obiang Nguema de Guinée équatoriale, Faustin-Archange Touadera de la République centrafricaine, Idriss Deby Itno du Tchad, Umaro Cissoco Embalo de la Guinée-Bissau, Faure Gnassingbé du Togo, et George Weah du Liberia, assisteront à cette cérémonie d'investiture. Selon nos informations, Rose Ossouka Raponda devrait effectuer le déplacement de Brazzaville pour représenter Ali Bongo Ondimba. Si l'incertitude plane sur la présence du nouveau président nigérien Mohamed Bazoum, le mauritanien Mohamed Ould Ghazouani devrait également se rendre dans la capitale congolaise, ainsi que le président de la transition malienne, Bah N’Daw. Thomas Boni Yayi, ancien président du Bénin, très proche de "DSN", a confirmé sa participation à cette investiture à laquelle son successeur, Patrice Talon, sera représenté par Aurelien Agbegnonci, le chef de la diplomatie béninoise. Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, et la Légende du football africain, Samuel Eto'o, ont confirmé leur présence à Brazza.

"DSN", Otchombe

Né en novembre 1943 dans la bourgade d'Edou, à plus de 400 km au nord de Brazzaville, il embrasse une carrière militaire au moment où le Congo obtient son indépendance de la France en 1960. Entre 1961 et 1963, il suit une formation militaire à l'école des officiers de réserve de Cherchell, dans une Algérie encore française, puis à l'école d'application de l'infanterie à Saint-Maixent (ouest de la France). Jeune officier, il participe en 1968 au mouvement qui renverse le président Alphonse Massamba-Débat et porte au pouvoir le commandant Marien Ngouabi qui veut édifier une société "socialiste" sous les Tropiques.

L'année suivante, il participe à la fondation du Parti congolais du travail (PCT), parti unique acquis au marxisme-léninisme. Élément clef du système sécuritaire du régime, ministre de La Défense, il accède à la tête de l'État en 1979, deux ans après l'assassinat de Ngouabi. Dans ce régime aligné sur le bloc soviétique, le colonel Sassou est dans les années 1980 "président du comité central", "chef de la République", "chef du gouvernement". Au tournant des années 1990, la chute du mur de Berlin et le président français François Mitterrand obligent l'Afrique à se convertir tant bien que mal au multipartisme.

Essai réussi au Congo: lors de la première présidentielle démocratique de 1992, Sassou Nguesso est battu par Pascal Lissouba. C'est la traversée du désert et l'exil en France, le pays qui l'a finalement toujours soutenu. L'essai ne dure guère. Le Congo s'enfonce dans la violence et la guerre civile, sur fond d'enjeux pétroliers. Le président Lissouba ira jusqu'à accuser Elf (ex-Total) d'avoir soutenu le retour au pouvoir de M. Sassou Nguesso.

Sassou Nguesso a placé en tête de ses priorités pour les cinq années à venir la paix, la jeunesse, et le développement de l'agriculture pour sortir du tout-pétrole et de la dépendance aux importations. Depuis la mort, en 2009, du président gabonais Omar Bongo, qui avait épousé sa fille, Denis Sassou Nguesso se plaît d'ailleurs à endosser à son tour le rôle du "patriarche" ou du "vieux sage" dans les crises qui secouent la région, et parfois au-delà en Afrique. La France pourrait être représentée à cette cérémonie d'investiture du président Congolais par son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. 

Jimmy TIRBUS

Commentaires (9)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article EXCLUSIF : investiture de Denis Sassou Nguesso, voici les chefs d’État attendus, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

CN
Charlotte

Depuis les règnes des temps . L ' Agriculture est le domaine , que Dieu à donner à l ' homme d ' exercice . Nous avons abondonnes l ' essentielle pour nous aventures dans un domaine qui ne nous assurés pas l ' auto -suffisance alimentaire.

sf
sy

Jean

sf
sy

Sassou est un dictateur qui n'honore pas le Congo. Voudrait il faire 10 mandats?

ME
Massala

Mon président est soutenu par les grands dirigeants africains. Ils ont validé cinq nouvelles années avec
Otchombé, notre papa. Merci papa DSN

LM
Lui

Le Rédempteur se lèvera le dernier, chaque à son temps.

LM
Lui

Comment les présidents africain peuvent ils assister à cette cérémonie. C'est est vraiment scandaleux

JM
Jean aymard

S'il réellement le pouvoir et toute autorité viens de dieu le grand souverain, alors quelle est cette parole qu'un homme peut encore dire. Pour moi que dieu donne à notre président sage et amour pour son nouveau mandat car, si nous le peuple prouvons de la haine en vers nos autorités, eux aussi pourrons faire de même alors, éviter cela aimons nous les uns les autres. Paix bénédiction, sage, autorité et amour à notre président Denis Sassou nguesso, longue vie monsieur le Président.

KW
KINE

La continuation dans la médiocrité, est-ce que l'empereur a prit le temps de faire le bilan de son mandat dernier ?

FM
Fabrice

Soyez soumis à toute autorité car toute autorité vient de Dieu. Si Dieu ne l'avait pas voulu, il ne serait pas là pour préter serment. Et sachez qu'il n'y a jamais eu de président parfait selon les opinions des populations que ça soit en afrique ou en occident.Malgré les efforts effectuées en matière de developpement. ça arrange certaines personnes lorsqu'il fait parti de leur bloc politique et d'autres pas parce qu'ils sont des opposants. Je tiens à vous rappeler que la Lumière et les Ténères ont commencés dans la Génèse, et tous les autres livres ont toujours parlé d'eux.ça continuera ainsi!

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.