Publicité

PRÉSIDENTIELLE / CONGO

Présidentielle au Congo: "un bon signe pour la démocratie", selon Sassou Nguesso

Les Congolais votaient dimanche privés de tout accès internet dans le pays où l'indétrônable président sortant Denis Sassou Nguesso, candidat à un quatrième mandat, a qualifié le processus électoral de "bon signe pour la démocratie" face à des opposants qui s'inquiètent pour la transparence du scrutin.

Crédit Photo : AFP
Crédit Photo : AFP

Aucun incident majeur n'a été enregistré depuis l'ouverture des bureaux de vote, selon les éléments que LSI AFRICA a pu collecter sur le terrain et par SMS (également coupés peu avant midi). A Brazzaville seuls les véhicules détenteurs d'un sauf-conduit étaient autorisés à circuler. Quelques bureaux de vote ont ouvert en retard et d'autres ont été confrontés au problème habituel de listes d'électeurs pas affichées, où d'électeurs peinant à trouver leur nom. "J'ai ma carte d'identité et ma carte d'électeur en bonne et due forme, mais mon nom n'est pas sur la liste", a déploré Bertin Kolelas - homonyme du principal candidat d'opposition- dans un bureau de la capitale. 

Tout accès internet et aux réseaux sociaux avaient été coupés dans la nuit, plusieurs heures avant l'ouverture des bureaux de vote qui comptent quelque 2,5 millions d'incrits sur un peu plus de cinq millions d'habitants. Le président Sassou-Nguesso, 77 ans, a voté à la mi-journée dans le nord de Brazzaville. "C'est dans un climat de paix que la campagne électorale s'est déroulée. Je crois que ceci est un bon signe pour notre démocratie", s'est-il félicité dans un très rare jeu de questions- réponses avec la presse.

M. Sassou Nguesso a par ailleurs souhaité un "bon rétablissement" à son principal rival, l'opposant Guy-Brice Parfait Kolelas, hospitalisé après avoir été testé positif au Covid-19 vendredi après-midi, jour où il aurait dû tenir son dernier meeting de campagne. Un avion médicalisé est arrivé dimanche matin à Brazzaville et M. Kolélas, 60 ans, pourrait être évacué sur Paris dans la journée, a indiqué le président. L'autre opposant Mathias Dzon a estimé que la participation était faible dans son bureau de vote à Brazzaville. "Ca doit être dû aux conditions d'organisation des élections. J'habite dans le secteur, je constate que des électeurs n'ont pas eu leur carte. C'est seulement ce matin qu'on a tenté de venir les déposer chez moi parce que j'ai appelé le président de la commission électorale", a-t-il déclaré à LSI AFRICA.

"Un coup, K-O", a demandé sur ses affiches de campagne le président-candidat tout à sa volonté de valider dès dimanche un nouveau mandat de cinq ans.  Guy-Brice Parfait Kolelas est quant à lui bel et bien apparu K-O dans une vidéo diffusée samedi. "Mes chers compatriotes, je me bats contre la mort, mais cependant, je vous demande de vous lever. Allez voter pour le changement. Je ne me serai pas battu pour rien", a déclaré M. Kolelas, alité et affaibli, juste après avoir retiré un masque d'assistance respiratoire qu'il remet à la fin de son message.

LSI AFRICA

Commentaires (1)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Présidentielle au Congo: "un bon signe pour la démocratie", selon Sassou Nguesso, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

tM
trumann

Bonsoir!VOTER,est un droit-S'ABSTENIR,est un choix-EMPÊCHER,l'electeur(trice) dene pas voter,c'est un crime électoral,mais selon le prisme individuel,l'homme est libre de ou de ne pas voter.IL,etait dimanche 21mars 2021,les congolaises et congolais,ont emprunté les chemins de différents centres abritant les bureaux de vote,pour élirent le candidat qui prendra à mains les commandes du pays.C'est,ni une surprise,ni un hasard,d'etre réélu pour un quatrieme mandat pour celui qui est aux commandes du pays dépuis 36ans:DENIS SASSOU NGUESSO.C'est à cette victoire écrasante devant ses rivaux qu'aspiraient congolaises et congolais.Un slogan,pendant la cannicule électorale bousculait les lèvres des petits chefs(chefs de quartiers,de zônes et de blocs).le voici:-si,tu es là,c'est parce qu'il est là,si,il n'etait pas là,tu ne serras pas aussi là.Qu'est ce qu'il faudrait faire alors?,il faut voter massivement,pour celui que les congolaises et congolais ne rêvent aucune fois retirer leur confiance.Pas seulement DENIS SASSOU NGUESSO,qui à gagné,c'est aussi le congo qui à gagné.(Brazzaville/Congo)

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.