Publicité

Ghana

Ce que l'on sait des étudiantes canadiennes enlevées à Kumasi

Deux étudiantes canadiennes ont été enlevées à Kumasi, la deuxième plus grande ville du Ghana, pays qui a connu dernièrement plusieurs enlèvements contre rançon, a annoncé la police jeudi.

Crédit Photo: GhanaGt
Crédit Photo: GhanaGt

Un quartier populaire de Kumasi, à 250 km au nord d'Accra.

Les deux étudiantes, âgées de 19 et 20 ans, de l'Université technique de Kumasi, à environ 250 kilomètres au nord de la capitale, Accra, ont été kidnappées mardi vers 20H00 en sortant d'un taxi devant le Kumasi Royal Golf Club, a précisé David Eklu, le porte-parole de la police ghanéenne. 

Une troisième jeune femme, qui se trouvait dans le véhicule n'a pas eu le temps de sortir, lorsque ses deux camarades ont été enlevées par leurs ravisseurs. 

"Quand le chauffeur Uber s'est rendu compte de ce qui se passait, il a continué sa route avec la troisième cliente" qui a finalement appelé la police, a expliqué M. Eklu. La police n'a pas donné les noms des deux étudiantes. Elle a toutefois précisé qu'elles étaient des volontaires travaillant pour Youth Challenge International, groupe canadien dont le siège est à Toronto. 

Le porte-parole du ministère canadien des Affaires Etrangères, Guillaume Bérubé, a refusé de "commenter ou donner quelconque information qui pourrait ternir les efforts déployés pour garantir la sécurité des Canadiens". La thèse du kidnapping contre rançon se précise, même si aucune déclaration officielle n'a été faite dans ce sens. 

"Nous mettons en place des stratégies avec d'autres agences de sécurité pour empêcher ces crimes de se propager au Ghana", a souligné le porte-parole de la police.  

Cette pratique est très courante et généralisée au Nigeria, pays anglophone d'Afrique de l'Ouest, très proche culturellement du Ghana. Plusieurs kidnappings contre rançon ont eu lieu ces derniers mois dans le pays, "un phénomène qui touche nos frères nigérians, mais que nous ne connaissions pas avant", avait regretté fin avril le président Nana Akufo-Addo. 

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaite à l'article Ghana: ce que l'on sait des étudiantes canadiennes enlevées à Kumasi, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajouter votre commentaire il sera mise en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.