Publicité

PORTRAIT

Essebsi, vétéran de la politique devenu président de la Tunisie démocratique

Vétéran de la politique, le chef de l'Etat tunisien Béji Caïd Essebsi, hospitalisé dans un état critique, a servi aussi bien sous Bourguiba que Ben Ali, avant d'accéder lui-même à la présidence en 2014, avec la mission paradoxale de consolider la jeune démocratie.

Crédit Photo: P-Tunisie
Crédit Photo: P-Tunisie

Béji Caïd Essebsi, président de la Tunisie.

Plus vieux chef d'Etat au monde en exercice (92 ans) après la reine Elizabeth II d'Angleterre, cet avocat de formation est né dans une famille bourgeoise tunisoise. Il est revenu sur le devant de la scène à la faveur de la révolution, qui a entraîné la chute de Zine El Abidine Ben Ali début 2011, point de départ des Printemps arabes. Doté "d'une intelligence politique extrême et d'un pragmatisme extraordinaire", il n'a toutefois "pas moralisé la vie politique alors que c'était pourtant nécessaire", déclare à l'AFP un responsable ayant collaboré à plusieurs reprises avec lui.

Ministre de l'Intérieur dès le milieu des années 1960, puis de la Défense et des Affaires étrangères sous le père de l'indépendance Habib Bourguiba, "BCE" a ensuite été président du Parlement au début de l'ère Ben Ali (1990-91), avant de s'effacer durant l'essentiel des années 90 et 2000.

Durant les trois décennies de dictature, M. Caïd Essebsi ne s'est toutefois jamais opposé à Ben Ali. Il a été accusé, en avril dernier, par l'instance chargée de rendre justice aux victimes des différents pouvoirs politiques, d'avoir constaté personnellement des tortures et autres violations commises sous Bourguiba, mais de n'avoir rien dit.

Tout en assurant être le garant de la liberté de la presse, il a parfois affiché son incompréhension -voire son courroux- contre les critiques de certains médias.

Enfin, la place accordée à son fils Hafedh, dirigeant de Nidaa Tounès, a fait polémique, contribuant aux luttes fratricides au sein du parti. Le président a été soupçonné de vouloir favoriser une succession dynastique, ce qu'il a toujours nié.

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaite à l'article Essebsi, vétéran de la politique devenu président de la Tunisie démocratique, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajouter votre commentaire il sera mise en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.