Publicité

CRISE

Bissau : Umaro Embalo chez ses amis, Aristides Gomes échappe à un assassinat

C'est une situation totalement ubuesque que traverse la Guinée-Bissau. Le lundi 2 mars dernier, la CEDEAO avait dit ne pas pouvoir "reconnaître des organes créés et installés en dehors des cadres constitutionnels et légaux". Mais Umaro Sissoco Embalo n'en a visiblement que faire. 
 

Crédit Photo : M / LSIA
Crédit Photo : M / LSIA

Muhammadu Buhari, Macky Sall, Mahamadou Issoufou et Umaro Embalo.

Ce mardi 10 Mars 2020, celui qui se fait appeler "président élu" de la Guinée-Bissau a entamé une tournée dans trois pays de l'Afrique de l'Ouest, le Sénégal, le Niger et le Nigeria. Trois pays qui n'ont pas été choisis au hasard, puisqu'au-delà de la pression exercée par les dirigeants de ces trois pays pour faire accepter le hold-up électoral de Umaro Sissoco Embalo à la communauté internationale, Macky Sall, Muhammadou Buhari et Mahamadou Issoufou entretiennent d'autres liens ethniques puissants. 

Umaro Embalo, Muhammadou Buhari et Macky Sall sont tous trois d'ethnie peules et Mahamadou Issoufou est de l'ethnie haoussa. Ce tableau permet aisément de comprendre les liens solides entre ces trois chefs d'état et leur Umaro Embalo, poulain auto-proclamé président de la Guinée-Bissau. Depuis le début de cette crise politique majeure née du scrutin contesté du 29 Décembre, Macky Sall, Muhammadu Buhari et Mahamadou Issoufou ont toujours apporté leur soutien à Umaro Sissoco Embalo, souvent, en violant les lois fondamentales de la Guinée-Bissau. Alors que le contentieux électoral n'est toujours pas évacué, que la Cour suprême, la plus haute juridiction du pays ne s'est toujours pas prononcée sur l'issue du scrutin, ces trois chefs d'état ont reçu Umaro Sissoco Embalo avec les honneurs de la république. "Scandale odieux, comédie grotesque", s'exclame un diplomate des Nations unies en poste à Dakar. "C'est une violation de la constitution d'un pays, et recevoir un candidat qui n'est pas officiellement déclaré vainqueur est une honte pour ces trois chefs d'état", a poursuivi notre interlocuteur qui requiert l'anonymat.

Dans un discours lundi devant le Parlement de la Cedeao, le chef de l’État nigérien, président en exercice de l’organisation, avait scandaleusement adressé ses « félicitations au vainqueur » même sans citer le nom d’Umaro Sissoco Embalo. A Abidjan et Conakry, le message n'est pas passé. Le président Alpha Condé milite ouvertement pour un retour à l'ordre constitutionnel et ne manque aucune occasion pour en parler aux chancelleries occidentales. Même position à Abidjan où Alassane Ouattara suit avec beaucoup d'attention la situation. Même s'il ne s'est pas publiquement exprimé sur la crise politique en Guinée-Bissau, le président ivoirien confie son agacement à ses proches sur le flou entretenu par la CEDEAO sous l'impulsion de Macky Sall, Muhammadu Buhari et Mahamadou Issoufou, trois de ses collègues qui ont validé le coup de force électoral.

Ces derniers jours, la situation est restée tendue à Bissau. Le premier ministre reconnu par la communauté internationale, Aristides Gomès a échappé de peu ce mercredi à un assassinat. Exfiltré de son domicile 15 minutes avant l'arrivée d'un détachement impressionnant d'hommes lourdement armés, le Premier ministre Aristides Gomes est toujours introuvable. Si plusieurs de ses collaborateurs ont été emprisonnés par le militaires proches de Umaro Sissoco Embalo, le premier ministre craint pour sa sécurité et celle de sa famille. Sur les réseaux sociaux et dans les médias, Aristides Gomes continue d'appeler la communauté internationale à l'aide pour un retour à l'ordre constitutionnel.

Alice Martina

Commentaires (15)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Bissau : Umaro Embalo chez ses amis, Aristides Gomes échappe à un assassinat, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

AG
Antoine Paul

Ces trois “chefs d’Etat “ du Sénégal, du Niger et Nigeria sont tous des marionnettes, des voleurs et tribalistes. Niger et Nigeria seront bottés par Boko Haram, ils n’arrivent pas à s’occuper de leur propre pays par incompétence et répondent à la France pour leur survie. Le Sénégal, Maky c’est le voleur né avec son frère mais il verra son avenir scellé à Roubeues bientôt, c’est un gros con à la solde de la France.

AG
Antoine Paul

Umaro est un traficant de drogue et d’armes

RL
Rui

Cest vraiment dommage que la CDEAO soit reconue comme le Parin de ce coup detat. Cest mieux quon finisse avec les elections ou alors quon commence a prendre le pouvoir par des couts detas.
Dici peu on ira avoir plusieurs coups detats en Afrique.

L
Lopes

C'est trés dommage ce que se passe dans mon pays toujours connu par de mauvaises actions.Les vrais ennemis né sont pas les trois presidente cités mais ce sont de Bissau-guinéns .Je n'arrive pas à compreender comment-est que , sachant que Sissoko est très limité intellectuellemt, certaines personnes Sans scrupule, aidées par les forces armées puissent s'abaisser jusqu'au dernier niveau de lá bassesse !

ZR
Ziau

Mon frère Lopes tu as tout dis,c'est inimaginable de voir un candidat comme mbalo au deuxième tour d'une élection.
Ça ne passe qu'à guinée Bissau.
Mais je pense qui ils découvriront bientôt son vrai visage.

MP
Moises

Quel mensonge! Qui est emprisonné? C'est comme que intoxiquez l'opinion publique. Si Embalo est declaré vainqueur 4 fois par l'organe competent pour la gestion electorale, qu'est que voulez que Embalo fasse. Que sa victoire soit transféré à votre candidat, qui a perdu avec une difference de 40 mille voix.

WM
William

C’est honteux pour l’Afrique on devrait virer les trois président de la CEDEAO Ils se comportent comme des voyous comme si toute l’Afrique les appartiens alors que aujourd’hui on cherche à instaurer la démocratie en afrique et ils veulent pas évolué ces comportements on ne les accepte plus en Afrique la CEDEAO doit être une institution exemplaire pour la paix en Afrique mais si c’est elle qui faites le bordels autant fermer c’est démoralisant toujours obligé d’aller demander l’Occident d’intervenir car non président sont des incapables Ça fait pitié À quoi sert la CEDEAO alors

MD
Mamadou bhoye

Vous parlez dans le vide.quant le PAIGC a contesté les résultats,ils ont compté procès verbal par procès verbal et Emballo a été proclamé vainqueur.il doit chercher à avancer.ou bien vous voulez qu'il passe tout le temps dans une la crise entrain d'être malmené par les différents pays de la sous région qui ne peuvent rien apporter à son pays en terme de développement ?

JG
Jorge

Tout c'est question etnique, tout les 4 son des peules.

IM
Iarés

Les responsables d'abord ce sont des Bissao-Guinéens, mais ces trois chefs d'états sont les mentors de la crise actuelle qui vit la Guinée-Bissau?, il y a de la démagogie et de l'hypocrisie de leurs comportements. Comment peut- on maintenant faire confiance à cet organisme sous-régional que jusqu'ici était considéré comme un des plus consistants en Afrique.
La Guinée-Bissau ne méritait ce type du traitement de la part de la CEDEAO, raison pour laquelle le retard du continent est toujours lié à ses leaders.
Sissokho est tout simplement une marionnette de Macky SALL installée en Guinée Bissau.
Quelle honte pour la classe intelectuelle bisssao-guinéenne!

NV
Nounou

La communauté internationale n'a que se faire foutre dans l'enfer.

MM
Moussa

Il est indéniable que Embalo et ses souteneurs, Macky Sall, Mamadou Issoufou et Buhari veulent faire fi de la délibération des instances judiciaires de Guinée -Bissau, dans le seul but d’imposer Embalo Sissoko

AV
Alex

Que comparação? Ainda há "gentes" a separar pessoas pela cor, raça e etnia? Então estas pessoas não têm amigos da outra raça ou etnia? Que pena ver e ler isso aqui!

AJ
Adulai

Não quero acreditar no que estou a ler. Dos comentários claro.
Não dá para acreditar que alguém culpe os três presidentes das mortes de Nino Vieira, Tagme na Wai e de tantos outro. O povo escolheu USE então que seja a governar (competente ou não assunto clouse). Se não pouca vergonha... organiziu todo o processo eleitoral e no fim vem com acusações infundadas...

MS
Mamadou Adama Abdoul

Cesser de vous mêler aux problèmes internes des Bissau guinéenne

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.