Publicité

TENSIONS

Bissau : enlèvements, séquestrations, l'inquietante dérive autoritaire de Umaro Embalo

Armando Correia Dias est porté disparu depuis le samedi 20 Juin 2020. Cet opérateur économique, membre influent du parti majoritaire, le PAIGC, n'a plus été aperçu depuis son arrestation musclée en pleine circulation à Bissau par des militaires lourdement armés. 

Crédit Photo : AFP
Crédit Photo : AFP

Image d'illustration.

C'est peut-être la goutte d'eau qui va faire déborder le vase. Plongée dans une crise politique majeure depuis le scrutin du 29 Décembre 2019, la Guinée-Bissau pourrait connaître les jours ou semaines à venir une nouvelle montée de la tension. La raison? L'arrestation de celui qui est affectueusement appelé par tout Bissau, "N'Dinho". De son vrai nom, Armando Correia Dias, cet homme d'affaires a été interpelé par des hommes armés de la PIR (Police d'intervention rapide ) alors qu'il se trouvait côté passager à bord du même véhicule que le député, PAIGC, Wasna Papa Danfa. Selon les premiers éléments du dossier, Armando Correia Dias, n'aurait commis aucune infraction et s'apprêtait à tenir une réunion au siège du PAIGC lorsqu'il a été arrêté. Du côté des autorités, elles reprocheraient à ce membre influent du comité central du PAIGC, "la détention illégale d'armes retrouvées dans le véhicule  de l'intéressé". Mensonge crient les proches de N'Dinho, qui dénoncent un piège savamment orchestré par des "mains invisibles".

Selon nos sources, l'homme d'affaires a été interpellé sur instruction du ministre de l'Intérieur de la Guinée-Bissau, qui lui-même agissait sous l'autorité de Umaro Sissoco Embalo. À ce jour, aucune preuve matérielle pouvant incriminer le détenu n'a été apportée. A Bissau, la LGDH (Ligue des droits de l'Homme) condamne la manière illégale et arbitraire dont cette arrestation a été effectuée et exige la "libération immédiate" de l'homme d'affaires.  L'organisation dénonce "une arrestation qui s'est déroulée sans aucun mandat et sans notification préalable à cet effet, et exhorte le ministère de l'intérieur à s'abstenir de commettre des actes illégaux et abusifs ", indique le communiqué dont nous avons copie.

Dans un message publié sur les réseaux sociaux, le PAIGC, s'est, de son côté, dit indigné par l'incident et interpelle la communauté internationale qu'il tiendra pour responsable du sort qui sera réservé à leur collègue N'Dinho. "L'homme d'affaires Armando Correia Dias pourrait être assassiné si rien n'est fait pour empêcher cette tragédie annoncée. Soyons tous vigilants", peut-on lire dans le communiqué du parti. Selon nos informations, Armando Correia Dias qui clame son innocence dans ce dossier monté à la hâte par la PIR, n'a eu droit ni à l'eau, ni à la nourriture et serait torturé depuis plusieurs heures. Les autorités opposent une fin de non recevoir à toute visite de son épouse et ses enfants inconsolables depuis samedi. Reconnu Président de la Guinée-Bissau par la CEDEAO en violation de la constitution du pays, la gouvernance de Umaro Embalo prend une tournure autoritaire et inquiète plusieurs chancelleries occidentales. 

Alexandre Meunier et Manuel Gomez à Bissau

Commentaires (3)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Bissau : enlèvements, séquestrations, l'inquietante dérive autoritaire de Umaro Embalo, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

FF
Ferreira

Num país democrático não há como aceitar este descalabro. Por isso concordo com o comunicado da LGDH e apelo à libertação emediato do Sr. Armando Correia Dias. Ativista Direitos Humanos

JC
Joachim

Porté disparu. C trop dire. Rapportez mais rapportez avec plus de sincerité.
Ninguem se preocupou com as ameaças que fazia a certas figuras públicas como se fosse um intocável. Tanta violência verbal desse individuo e ninguém se preocupou. Agora que está a pagar pelos pecados que vem comentendo, a gentalha se levanta com teorias enganadoras. Que enfrente a justiça e se defenda!

AR
Alfa

Vous etes de menteur ce pas vrais Guiné bissau est déjà démarré

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.