Publicité

TENSIONS

Guinée-Bissau: Umaro Embalo bloque l'extradition du général Indjai Vers les Etats-Unis

Le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo a exclu lundi l'extradition d'un général et ancien putschiste pour lequel les Etats-Unis offrent cinq millions de dollars.

Crédit Photo : Collage.
Crédit Photo : Collage.

Umaro Sissoco Embalo et Antonio Indjai.

S'exprimant devant des journalistes peu avant de prendre l'avion pour une visite officielle au Brésil, le président de ce petit pays d'Afrique de l'Ouest a déclaré que si le général Antonio Indjai avait commis un crime, il pouvait être jugé en Guinée-Bissau. "Aucun citoyen guinéen ne sera traduit en justice dans un autre pays", a-t-il dit. "Les accusations (des Etats-Unis) contre le général António Indjai ne sont valables qu'aux Etats-Unis d'Amérique", a-t-il dit. Le général, qui vit en Guinée-Bissau, "peut se déplacer à sa guise".

Les Etats-Unis ont annoncé la semaine passée offrir une récompense de 5 millions de dollars pour l'arrestation d'Antonio Indjai pour son implication présumée dans un trafic de drogues en lien avec les Farc colombiennes. Le 13 avril 2012, le général Antonio Indjai, alors chef d'état-major dans ce pays coutumier des coups d'Etat mais aussi réputé comme une plaque tournante du trafic de drogue, avait fomenté un putsch, interrompant le processus électoral à deux semaines du second tour de la présidentielle.

Des procureurs américains l'avaient inculpé en 2013, l'accusant d'avoir accepté de stocker des tonnes de cocaïne pour les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), dont la vente avait financé l'achat d'armes pour les guérilleros et des pots-de-vin à destination de responsables en Guinée-Bissau. Antonio "Indjai était considéré comme l'une des figures déstabilisatrices les plus puissantes de Guinée-Bissau, agissant librement dans toute l'Afrique de l'Ouest, utilisant des bénéfices illégaux (provenant de la vente de drogues, ndlr) pour corrompre et déstabiliser d'autres gouvernements étrangers et affaiblir l'Etat de droit dans la région", a affirmé le département d'Etat américain dans un communiqué. Après le coup d'Etat mené par Antonio Indjai, une autorité de transition avait été mise en place jusqu'à l'élection en mai 2014 de José Mario Vaz à la présidence.

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Guinée-Bissau: Umaro Embalo bloque l'extradition du général Indjai Vers les Etats-Unis, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.