Publicité

SANCTIONS

La CEDEAO suspend la Guinée après le coup d'Etat militaire

Les dirigeants des Etats ouest-africains ont suspendu la Guinée de leur organisation régionale à la suite du coup d'Etat militaire de dimanche, mais se sont gardés de mesures économiques en attendant l'envoi d'une mission diplomatique, a annoncé un ministre participant à leur sommet mercredi.

Crédit Photo : Archives /AFP
Crédit Photo : Archives /AFP

Image d'illustration.

Les dirigeants de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont tenu mercredi après-midi un sommet virtuel sur ce que le chef de l'Etat ghanéen Nano Akufo-Addo, s'exprimant en ouverture au titre de la présidence tournante de l'organisation, a qualifié de "violation claire de notre charte sur la bonne gouvernance". La Cédéao n'avait pas publié son communiqué en fin d'après-midi.

Mais elle a pris une première sanction politique en suspendant la Guinée "de toutes ses instances de décision", a dit à des journalistes à Ouagadougou le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry, au sortir de la visioconférence. Les dirigeants ont "exigé le respect de l’intégrité physique du président Alpha Condé", déposé par les putschistes dimanche, sa "libération immédiate" ainsi que celle de toutes les personnes interpellées, a-t-il ajouté. Ils réclament, "très rapidement", un retour à l’ordre constitutionnel, a-t-il dit.

Il n'a pas évoqué de sanction économique. Une "mission de haut niveau" sera dépêchée jeudi en Guinée et la Cédéao réexaminera ensuite ses positions, a-t-il déclaré. La Cédéao se retrouvait un an après dans une situation comparable à celle qu'elle a connue avec le putsch d'août 2020 au Mali voisin.

Elle avait alors suspendu le Mali de l'organisation, mais aussi pris des sanctions économiques, comme l'arrêt des échanges commerciaux hors produits de première nécessité, et la fermeture des frontières. Ces sanctions avaient été levées à la suite de l'engagement des militaires maliens sur la voie d'une transition de 18 mois maximum pour rendre le pouvoir à des dirigeants civils issus d'élections.

Mouctar BAH.

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article La CEDEAO suspend la Guinée après le coup d'Etat militaire, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.