Publicité

COMMÉMORATION

Mohammed VI, 20 ans de règne tiraillé entre continuité et modernité

Héritier discret d'un pouvoir absolu, Mohammed VI, qui fête mardi ses 20 ans de règne, incarne la continuité stricte de la monarchie marocaine tout en affichant une image d'homme moderne ouvert au changement.

Crédit Photo: Sud Ouest
Crédit Photo: Sud Ouest

Mohammed VI, Roi du Maroc.

La communication inédite du 23e souverain de la dynastie alaouite a longtemps reflété cette dualité, avec à la fois des photographies ultra-officielles en costume strict ou djellaba traditionnelle et des posts décontractés sur les réseaux sociaux, aux côtés d'artistes ou de quidams rencontrés à l'étranger.

Dans une région agitée de soubresauts politiques, son règne entamé le 23 juillet 1999 à la mort de son père, Hassan II, reste marqué par une grande stabilité, volontiers mise en avant pour convaincre pays alliés, investisseurs et touristes.

Une politique sécuritaire musclée, ouvertement revendiquée au nom de la lutte antiterroriste après les attentats de Casablanca (33 morts en 2003) et de Marrakech (17 morts en 2011), a perduré sous son règne. Et si ces dernières années les réseaux sociaux ont fait bouger les lignes de la liberté d'expression, la presse traditionnelle, sous perfusion de l'Etat, reste étroitement surveillée.

La réforme constitutionnelle menée en 2011, à l'époque troublée du Printemps arabe, alors que des milliers de Marocains réclament dans la rue plus de démocratie, a théoriquement renforcé les pouvoirs du Premier ministre. Dans les faits, le monarque a conservé des pouvoirs exécutifs très larges, avec la haute main sur les Affaires étrangères, la Défense, la sécurité et les secteurs clés de l'économie.

En rupture avec la tradition, Mohammed VI s'est longtemps affiché avec la princesse Lalla Salma, une ingénieure de la classe moyenne qu'il a épousée en 2002 lors d'un mariage très médiatisé.

La princesse a toutefois subitement disparu de la scène officielle fin 2017, n'apparaissant plus sur les photographies familiales avec ses enfants Moulay Hassan, 16 ans, et Khadija, 12 ans. S'il n'y a jamais eu de communiqué de divorce, les médias marocains parlent désormais de l'"ex-épouse" du roi.

En 2014, le roi figurait dans le classement Forbes des hommes les plus riches du monde avec une fortune estimée à plus de 2,5 milliards de dollars via la holding royale SNI rebaptisée "Al-Mada" et transformée en fonds d'investissement à capitaux privés.

LSI avec Belga

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Maroc: Mohammed VI, 20 ans de règne tiraillé entre continuité et modernité, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.