Publicité

MARÉE NOIRE - MV WAKASHIO

Maurice : course contre la montre pour récupérer le fioul du vraquier naufragé MV Wakashio

Une véritable course contre la montre était engagée mercredi pour tenter de récupérer le fioul restant dans les cuves du vraquier japonais MV Wakashio naufragé au sud-est de l'île Maurice, alors que les fissures du navire font redouter une rupture imminente, selon le ministère de l'Environnement.

Les dernières données satellitaires et analyses de la marée noire causée par le vraquier, prises la veille montrent que la zone directement touchée a quasiment décuplé depuis que le navire a commencé à déverser du pétrole lourd dans les eaux côtières il y a cinq jours.

Le Wakashio souffre d'une entaille de plus en plus large sur son flanc, mais les rumeurs sur la rupture du bateau ont été démenties par la police. "Ce n'est pas vrai. Le navire est toujours dans le même état", a assuré le commissaire de police Khemraj Servansing. Toutefois, "les fissures ne cessent d'augmenter. Quand le vraquier va se casser? Difficile à dire", a-t-il ajouté, avant de prédire que les opérations de pompage prendraient fin d'ici ce mercredi matin.

Actuellement, sur les 3.800 tonnes de pétrole lourd à bord du navire le 25 juillet, 720 se sont échappées dans l'océan et n'ont pas pu être récupérées jusqu'à présent, alors que 1.600 tonnes sont toujours à bord du navire, soit 61% de la quantité initiale.

Des images satellitaires disponibles mardi soir indiquent que la marée noire s'étend désormais sur 11,5 kilomètres le long de la côte est de l'île Maurice, du parc marin de Blue Bay au site touristique de l'île aux Cerfs, couvrant une superficie de 27 km2. Le 6 août, elle couvrait une superficie estimée à 3,3 km2, concentrée principalement autour de l'île aux Aigrettes et du port de Mahébourg.

"La marée noire peut avoir plusieurs conséquences sur la santé des écosystèmes fragiles des récifs coralliens, des mangroves, des oiseaux de mer, des poissons, des tortues, des dauphins, des baleines et des crustacés, en affectant les poumons, les fonctions immunitaires et reproductives et en provoquant de multiples défaillances d'organes chez les mammifères marins", s'est inquiété l'océanographe Vassen Kaupaymoothoo.

Par ailleurs, les œufs et les larves de poissons peuvent être particulièrement sensibles aux impacts létaux et sublétaux et peuvent rendre les fruits de mer impropres à la consommation humaine", a-t-il ajouté.

Cette situation est particulièrement préoccupante pour l'île Maurice, qui est l'un des points chauds de la biodiversité les plus riches de l'océan Indien, avec une faune et une flore uniques en leur genre que l'on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde.

LSi Africa avec Xinhua

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Maurice : course contre la montre pour récupérer le fioul du vraquier naufragé MV Wakashio, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.