Publicité

MARÉE NOIRE - MV WAKASHIO

Maurice : plusieurs manifestations contre la gestion de la marée noire par le gouvernement

Des dizaines de milliers de Mauriciens ont répondu à l'appel lancé par des écologistes et un responsable d'une compagnie de sécurité maritime à manifester samedi dans les rues de Port-Louis.

© Fabien Dubessay/AFP
© Fabien Dubessay/AFP

Des manifestants protestent contre la réponse du gouvernement à la marée noire survenue début août à Port Louis, sur l'île Maurice, le 29 août 2020.

Ils ont ainsi voulu dénoncer la gestion par le gouvernement de la crise de la marée noire causée par le vraquier japonais battant pavillon panaméen, le MV Wakashio, survenue le 6 août dernier.

L'appel à manifester avait été lancé par Bruno Laurette, dirigeant d'une compagnie de sécurité, qui a qualifié l'échouage du vraquier "d'acte de guerre" et qui maintient que le gouvernement aurait pu et dû agir pour empêcher cela.

Son appel a été soutenu par des écologistes selon qui le gouvernement aurait pu pomper le fioul du bateau entre la date de l'échouage, le 25 juillet dernier et le 6 août. Selon eux, cette "passivité" des autorités a conduit au déversement du fioul dans le lagon, entraînant une pollution qui affecte cette région économiquement et socialement sans compter les dégâts à l'environnement.

Bruno Laurette a même intenté une action en justice contre les ministres de la Pêche et de l'Environnement pour leur "inaction".

Pour leur part, les autorités ont toujours maintenu jusqu'ici que l'échouage n'aurait pu être évité en raison du mauvais temps qui prévalait et qui empêchait l'intervention des garde-côtes et de la marine nationale ainsi que des hélicoptères de la police.

D'autre part, s'agissant du pompage du fioul, le gouvernement assure qu'il s'en est tenu à l'avis du maître sauveteur et des spécialistes qui avaient recommandé la stabilisation du bateau avant toute intervention. Ils avaient aussi déconseillé toute intervention car cela aurait pu coûter des vies humaines. Cette stabilisation avait été faite le 5 août mais le lendemain une rupture de tuyaux dans la salle des machines et une fissure dans la coque avaient provoqué le déversement du fioul.

Le Premier ministre a refusé de présenter ses excuses comme le demandent certains leaders politiques, arguant qu'il n'a commis aucune faute. Il a aussi déclaré que des enquêtes étaient en cours parallèlement à celle lancée par le gouvernement et présidée par un magistrat pour faire la lumière sur tous ces événements.

Pour certains commentateurs politiques, cette manifestation, la seconde depuis le 11 juillet dernier à l'appel de certains partis radicaux, pourrait avoir été téléguidée par les partis qui refusent toujours d'accepter le résultat des élections législatives de novembre 2019 et qui ont intenté des recours en justice. Une chargée de cours à l'université de Maurice, Roukayah Kasenally, a quant à elle estimé que cette situation était le résultat d'une mauvaise communication des autorités depuis le début des événements.

LSi Africa avec Xinhua

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Maurice : plusieurs manifestations contre la gestion de la marée noire par le gouvernement, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.