Les Rencontres Africa
Publicité

DRAME

Onze migrants se jettent à l'eau pour rejoindre l'Italie à la nage

Onze des migrants recueillis par l’équipage de l’Open Arms, se sont jetés à la mer pour tenter de rallier l’île italienne à la nage. Plusieurs d’entre eux sont toujours dans l’eau actuellement. Le navire est bloqué au large de l’île italienne de Lampedusa depuis trois semaines. La situation à bord est critique, rapporte l’ONG espagnole.

Crédit Photo: OF
Crédit Photo: OF

Image d'illustration.

Onze des migrants recueillis par l’équipage de l’Open Arms, qui attendent depuis près de trois semaines l’autorisation de débarquer à Lampedusa, se sont jetés par-dessus bord ce mardi 20 août pour tenter de rallier l’île italienne à la nage, rapporte l’organisation humanitaire espagnole, qui parle d’une situation « désespérée ».

Une centaine de personnes secourues au large de la Libye se trouvent depuis 19 jours sur le navire. L’Italie interdit l’accès à ses ports à tous les bateaux de secours privés, que Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur et chef de file de la Ligue, parti d’extrême droite, considère comme les « taxis » des passeurs.

« Neuf personnes se sont jetées à l’eau pour essayer désespérément d’atteindre la côte de Lampedusa. Nos sauveteurs et les gardes-côtes italiens tentent de les secourir. La situation est incontrôlable », déplore Open Arms sur Twitter.

L’ONG espagnole avait auparavant signalé qu’un autre passager s’était jeté par-dessus bord, vidéo à l’appui. On y voit un bateau des garde-côtes italiens lui barrer la route. « Jour 19 : une nuit de panique et un homme à la mer. La nuit a commencé par une évacuation médicale urgente et, ce matin, un homme a sauté à l’eau pour essayer d’atteindre la terre ferme […] La situation est désespérée », a-t-elle tweeté.

L’homme en question, qui est de nationalité syrienne, a finalement été recueilli par les autorités italiennes, a précisé ensuite une porte-parole d’Open Arms. Madrid a proposé dimanche à l’équipage de gagner le port espagnol le plus proche pour y débarquer, mais l’ONG a jugé que le voyage mettrait « en danger l’intégrité et la sécurité des passagers secourus et de l’équipage ».

Le gouvernement espagnol a en outre accusé lundi les autorités italiennes de violer le droit de la mer en s’opposant l’accostage du navire, malgré l’accord de répartition de ses passagers que Rome a conclu la semaine dernière avec l’Espagne, la France, l’Allemagne, le Portugal, la Roumanie et le Luxembourg.

Avec Ouest-France

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaite à l'article Onze migrants se jettent à l'eau pour rejoindre l'Italie à la nage, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajouter votre commentaire il sera mise en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.