Publicité

MESURES

COVID-19 : Mahamadou Issoufou gracie 1540 détenus et décrète l'état d'urgence

Face à la propagation rapide de la pandémie du coronavirus (COVID-19),  Mahamadou Issoufou a pris vendredi, dans un message radiotélévisé, une série de mesures supplémentaires dont la proclamation de l'état d'urgence sanitaire sur toute l'étendue du territoire national à compter de ce vendredi 27 mars à minuit.

Crédit Photo : PRN
Crédit Photo : PRN

Mahamadou Issoufou, ce 27 mars 2020 à Niamey.

Pour rappel, le Niger a signalé à ce jour dix cas confirmés de coronavirus dont un mort dû à la pandémie. Face à cette menace du COVID-19 dans le pays, il est également instauré dans la capitale, Niamey, seule ville du pays touchée par le virus, un couvre-feu de 19h00 à 6h00 pour une période de deux semaines renouvelable à compter du samedi 28 mars.

A cela s'ajoutent "l'isolement sanitaire de la ville de Niamey pour une durée de deux semaines renouvelable, à compter du dimanche prochain à minuit, la recherche active des cas suspects et le renforcement des tests notamment à travers l'aménagement de centres de tests dans chaque chef-lieu de région et dans certains chefs-lieux de départements très isolés", a-t-il indiqué. Il est également prévu "l'adoption du protocole de prise en charge, l'augmentation des capacités d'accueil hospitalier et de réanimation, le renforcement de la protection du personnel médical, l'augmentation des capacités de confinement des cas suspects, et le recrutement de 1500 agents de santé".

Par ailleurs, face aux graves conséquences sur l'économie du pays en particulier, Mahamadou Issoufou a décidé, entre autres, de l'exonération de droits et taxes sur tous les produits qui entrent dans le cadre de la lutte contre le COVID-19 (masques, gel hydro alcoolique etc...), la mise en place des facilités de crédit d'enlèvement pour tout importateur qui le souhaite pour une durée de 15 à 90 jours, moyennant la production d'une caution bancaire, le report de la date de paiement de la vignette à fin juin prochain au lieu du 31 mars prochain, la suspension des contrôles fiscaux sur place pendant deux mois à compter du 1er avril prochain. 

Sur le plan social, M. Issoufou a annoncé la prise en charge par l'État, pour les mois d'avril et mai prochains, des factures d'électricité et d'eau pour les tranches sociales, le renforcement du plan de soutien annuel pour soutenir les personnes vulnérables (distribution gratuite, vente à prix modéré, etc..), et la remise gracieuse de peines en faveur de 1.540 détenus pour des raisons humanitaires et pour désengorger les maisons d'arrêt.

L'ensemble de ces mesures, a-t-il précisé, fait l'objet d'un plan de riposte dont le montant est estimé à 597 milliards de FCFA (plus d'un milliard de dollars). Le chef de l'Etat a saisi l'occasion pour lancer un appel à la solidarité internationale pour soutenir la mise en oeuvre de ce plan. 

Lionel Shabane

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article COVID-19 : Mahamadou Issoufou gracie 1540 détenus et décrète l'état d'urgence, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.