Publicité

CRIMINALITÉ

Nigéria : 43 morts suite à deux attaques criminelles

Quarante-trois personnes ont été tuées par des hommes armés lors de deux attaques distinctes menées en début de semaine dans le nord-ouest du Nigéria, selon un nouveau bilan communiqué mercredi17 novembre au soir par les autorités locales. Un précédent bilan faisait état lundi de 15 morts.

Crédit Photo : AFP
Crédit Photo : AFP

Image d'illustration.

Les gangs criminels, connus localement sous le nom de «bandits», mettent régulièrement à feu et à sang le centre et le nord-ouest du pays le plus peuplé d'Afrique. Les attaques se sont intensifiées au cours des derniers mois. Dans la nuit de dimanche à lundi, des dizaines d'assaillants ont pris d'assaut les communes d'Illela et de Goronyo, dans l'Etat de Sokoto. Le gouvernement de l'Etat de Sokoto a affirmé mercredi dans un communiqué que le bilan des attaques était désormais de 43 morts. «Ce n'est pas un nombre faible. C'est très triste. Cet incident nous touche beaucoup», a déclaré le gouverneur de Sokoto Aminu Waziri Tambuwa, cité dans le communiqué.

Tentatives de prévention

Depuis septembre, les forces de sécurité nigérianes mènent des offensives aériennes et terrestres sur des camps de bandits dans l'Etat voisin de Zamfara, épicentre des violences. Les bandits, fuyant les opérations militaires menées à Zamfara, ont établi des camps près de la frontière avec le Niger, notamment à Sokoto, d'où ils lancent des attaques contre les communautés. En octobre dernier, des bandits ont ouvert le feu sur un marché à Goronyo, tuant 43 commerçants. Une attaque survenue quelques jours seulement après celle d'un autre marché, cette fois dans la commune de Sabon Birni, dans laquelle 19 personnes ont perdu la vie.

Même si les gangs criminels n'ont pas de revendication idéologique à priori, les soupçons liés à l'infiltration de djihadistes en leur sein suscitent des inquiétudes croissantes. En dehors des Etats du nord-ouest et du centre, le Nigeria lutte contre une insurrection djihadiste vieille de 12 ans dans le nord-est du pays. Lors d'une réunion distincte avec des officiers militaires lundi, Aminu Waziri Tambuwal avait averti que les bandits étaient en train de «se transformer en terroristes». Il avait notamment appelé le gouvernement nigérian à intensifier les mesures visant à enrayer la spirale de la violence.

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Nigéria : 43 morts suite à deux attaques criminelles, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.