Publicité

PIRATERIE

Golfe de Guinée : le Nigeria aux prises avec les pirates

Un hors-bord, avec à son bord une petite dizaine d'agents des forces spéciales de la marine nigériane, fend les vagues du Golfe de Guinée à toute allure en direction d'un navire suspect. Des marins en veste noire grimpent sur le pont à l'aide d'une corde, armes à la main, et partent à la recherche de pirates soupçonnés d'avoir pris l'équipage en otage.

Crédit Photo: LBE
Crédit Photo: LBE

Image d'illustration.

Les attaques de porte-conteneurs ou les kidnappings d'équipages de tankers sont devenus courants dans les eaux territoriales du Nigeria, la première puissance pétrolière du continent africain, même si, cette fois, il s'agit d'un exercice coordonné des marines nigériane et française. Le golfe de Guinée, qui s'étend sur quelque 6.000 kilomètres de côtes, de l'Angola jusqu'au sud du Sénégal, est devenu ces dernières années l'une des régions maritimes les plus dangereuses au monde, loin devant les côtes somaliennes du golfe d'Aden.

Pour les neuf premiers mois de l'année, le Bureau international maritime, instance internationale de sécurité en mer, y a recensé 82% des enlèvements d'équipages dans le monde. Début novembre, quelques jours à peine après les exercices de la marine, 13 marins ont été enlevés dans deux attaques contre des tankers au large de Cotonou (Bénin) et de Lomé (Togo), voisins du Nigeria.

Mais malgré l'insécurité latente, les marines de la région s'accordent à dire que le rythme des attaques a baissé depuis 2018, grâce à une meilleure coopération entre les pays concernés et davantage de moyens financiers et humains mis en oeuvre. "Oui c'est un défi, mais il n'est pas insurmontable", confie à l'AFP, le commodore Sunday Oguntade, en surveillant l'exercice de ses troupes, sur le pont de la frégate NNS Okpabana."Nous faisons de notre mieux et nous continuerons à faire de notre mieux pour notre pays, jusqu'à ce que nos eaux soient débarrassées de la criminalité et des dangers", se targue-t-il."Il en va de nos intérêts économiques et nationaux".

La piraterie coûte des milliards de dollars chaque année à l'économie mondiale et le rapport "Oceans beyond piracy" de l'ONG américaine One Earth Future's, en estime le coût pour l'Afrique de l'Ouest à 818 millions de dollars rien qu'en 2017.

LEI AFRICA avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Golfe de Guinée : le Nigeria aux prises avec les pirates, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.