Publicité

ACCIDENT

Nigeria : un gratte-ciel s'effondre à Lagos, plusieurs personnes prises au piège

Un gratte-ciel en construction s'est effondré lundi à Lagos, la capitale économique du Nigeria, piégeant des personnes à l'intérieur, selon des ouvriers du bâtiment et des responsables des services de secours. Le bilan ce mardi à la mi-journée s'est alourdi à 15 morts. Les secours nigérians ont sauvé neuf personnes prises au piège sous les gravats.

© crédit photo : AFP
© crédit photo : AFP

Un gratte-ciel en construction s’est effondré lundi à Lagos.

"Nous avons récupéré d'autres corps. Le nombre de morts s'élève maintenant à 15, tandis que neuf personnes ont été extraites vivantes" des décombres, a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'Agence nationale de gestion des urgences (Nema), Ibrahim Farinloye.

Beaucoup d'autres sont à l'intérieur

Ibrahim Farinloye, responsable de l'Agence nationale de gestion des urgences (Nema) a indiqué ce mardi : "Il y a encore de l'espoir, beaucoup d'autres sont à l'intérieur. J'ai parlé à certains d'entre eux il y a quelques minutes et leurs voix sont fortes."

Les sauveteurs continuaient de s'activer mardi matin devant la montagne de gravats de cet immeuble situé sur une des avenues les plus chics de Lagos.

Dans la matinée, des journalistes de l'AFP présents sur place ont entendu la faible voix d'un homme criant à l'aide depuis les décombres, tandis qu'une douzaine de membres des services d'urgence et de la police tentaient de le localiser. Deux pelleteuses creusaient parmi les décombres.

L'effondrement de bâtiments est une tragédie fréquente au Nigeria, le pays le plus peuplé d'Afrique, où des millions de personnes vivent dans des immeubles délabrés et où la législation concernant la construction est régulièrement bafouée.

Dans l'une des pires catastrophes de ce type, un immeuble appartenant à une église s'était effondré en 2014 à Lagos, faisant plus de 100 morts, pour la plupart des Sud-Africains. Une enquête avait ensuite révélé que l'immeuble avait été construit de manière illégale et présentait des défauts structurels. Deux ans plus tard, 60 personnes avaient perdu la vie dans l'effondrement d'un toit d'une église évangélique à Uyo, la capitale de l'Etat d'Akwa Ibom, dans l'est du pays.

LSi Africa avec AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Nigeria : un gratte-ciel s'effondre à Lagos, plusieurs personnes prises au piège, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.