Publicité

POLLUTION

Nigeria : des décennies de marée noire ont dévasté des villages entiers

Martha Alfred récoltait jusqu'à 20 sacs de manioc par an jusqu'au jour où le pétrole s'est répandu sur sa petite ferme agricole du sud-est du Nigeria, polluant les terres autrefois vertes et fertiles.

Crédit Photo : Alex Corniva
Crédit Photo : Alex Corniva

Image d'illustration.

La catastrophe, survenue en août, a été causée par une fuite d'hydrocarbures provenant de la société anglo-néerlandaise Shell à Ikarama-Okordia, dans l'Etat de Bayelsa."Le sol s'est appauvri à cause des déversements du pipeline de Shell dans la zone", explique à l'AFP cette mère de deux enfants, âgée de 33 ans.

Comme si ces malheurs ne suffisaient pas, des pluies torrentielles ont noyé son exploitation sous les eaux. Sans autre choix que d'abandonner son activité, elle vend désormais du poisson au marché local."A chaque fois que je pense aux déversements et maintenant aux inondations, mon coeur saigne", dit-elle avec tristesse et colère. "Les gens de Shell sont venus et ont promis de faire quelque chose pour moi. Depuis, je n'ai plus eu de leurs nouvelles."

Ikarama-Okordia, qui rassemble plusieurs villages de pêcheurs et d'agriculteurs, est l'un des sites les plus pollués du delta du Niger, la région du Nigeria la plus riche en pétrole et en gaz.Le pipeline qui traverse la zone où vivent quelque 50.000 personnes a subi de multiples sabotages et attaques rebelles depuis une vingtaine d'années. Selon Shell, 21 fuites y ont été recensées, entre 2009 et 2018.

Les compagnies pétrolières accusent les habitants des environs ou les groupes armés du delta d'être à l'origine de la plupart des incidents."Ce n'est pas tout à fait vrai, tous les incidents ne sont pas dus à des sabotages. Parfois ils surviennent en raison de défaillances d’équipement", assure à l'AFP Morris Lamiengha, un chef de la communauté d'Ikarama. Il accuse l'entreprise de travailler avec des entrepreneurs et des jeunes de la région pour endommager délibérément des pipelines afin d'obtenir ensuite des contrats lucratifs pour le nettoyage et la surveillance des sites. 

De son côté, Shell assure avoir respecté ses engagements en matière de nettoyage et d'aide aux communautés affectées - quelle que soit la cause des fuites, c'est la compagnie qui doit réparer les dégâts selon la loi nigériane.

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Nigeria : des décennies de marée noire ont dévasté des villages entiers , ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.