Publicité

ATTAQUE

Ce que l'on sait de l'agression à la préfecture de police de Paris

Quatre fonctionnaires, dont trois policiers, ont été tués jeudi à coups de couteau, pour un motif encore inconnu, à l'intérieur de la préfecture de police de Paris par un employé administratif qui a été ensuite abattu par les forces de l'ordre, une attaque inédite par un membre de cette célèbre institution.

Crédit Photo: AFP
Crédit Photo: AFP

Image d'illustration.

L'assaillant, âgé de 45 ans et né à Fort-de-France, travaillait à la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), en tant qu'informaticien au service technique de la DRPP et souffrait de surdité. Il travaillait à la préfecture de police depuis 2003.

Le parquet antiterroriste n'a pas été saisi et une enquête a été ouverte pour homicides volontaires, a indiqué le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz. Les enquêteurs explorent toutes les pistes, dont celle d'un conflit personnel, ont indiqué des sources concordantes.

Une perquisition était toujours en cours jeudi soir à son domicile, dans un immeuble de cinq étages dans une petite résidence calme à Gonesse (Val-d'Oise), où vivent de nombreux policiers, a constaté une journaliste de l'AFP. Sa femme a été placée en garde à vue.

Il s'était converti à l'islam il y a 18 mois, a précisé à l'AFP une source proche du dossier. Cet élément faisait encore jeudi soir l'objet de vérifications des enquêteurs, selon une autre source proche du dossier. "C'est quelqu'un de très calme. Je le voyais aller à la mosquée mais il avait une pratique normale", a rapporté à l'AFP une voisine. Selon des habitants, il avait deux enfants de 9 et 3 ans.

Il "n'avait jamais présenté de difficultés comportementales" ni "le moindre signe d'alerte", a déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. L'agression s'est déroulée entre 12H30 et 13H00 à l'intérieur de ce lieu emblématique du pouvoir policier, situé dans le centre historique de la capitale, qui regroupe les grandes directions de la police parisienne à l'exception de la police judiciaire.

Muni d'un couteau de cuisine, cet homme a d'abord mortellement blessé deux policiers et un agent administratif de la DRPP, dans deux bureaux au premier étage du bâtiment, selon une source proche de l'enquête. Il s'en est ensuite pris, dans un escalier, à deux femmes: l'une policière à la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP), l'autre employée à la Direction des ressources humaines (DRH). La première a été mortellement blessée. 

Il est ensuite passé par la cour du bâtiment. Là, un policier de la Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) lui a intimé l'ordre de lâcher son couteau: il finira par faire usage de son arme de service, le blessant mortellement. Son parcours meurtrier est lourd: outre les quatre personnes tuées, un autre fonctionnaire a été conduit à l'hôpital, en situation d'"urgence absolue".

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Ce que l'on sait de l'agression à la préfecture de police de Paris, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.