Publicité

TENSION

Mali: Moctar Ouane emmené par des soldats après avoir formé un gouvernement

Le premier ministre de transition malien Moctar Ouane a indiqué avoir été emmené lundi sous la contrainte par des soldats chez le président Ban Ndaw, dans ce qui s'apparente à un coup de force après la nomination d'un nouveau gouvernement, lequel semble avoir mécontenté les colonels auteurs du coup d'État de 2020. 

Crédit Photo : PM
Crédit Photo : PM

Moctar Ouane, Premier ministre du Mali.

«Je confirme: des hommes de Goïta sont venus me chercher pour me conduire chez le président qui habite non loin de ma résidence», a dit Moctar Ouane dans un bref échange téléphonique avec l'AFP, en faisant référence à l'homme fort malien, le colonel Assimi Goïta, actuel vice-président de la transition. La conversation s'est ensuite interrompue. Des sources très proches du Premier ministre ont confirmé, sous le couvert de l'anonymat étant donné la volatilité et la sensibilité de la situation, que Moctar Ouane avait été emmené. Bamako bruissait de rumeurs difficilement confirmables et des missions internationales ont diffusé des messages de prudence. La capitale, qui avec le Mali a connu en août 2020 son quatrième coup d'État depuis l'indépendance, présentait cependant un air de relative normalité lundi soir.

Nouvelle crise politique

Ces évènements sont survenus quelques heures seulement après l'annonce d'un nouveau gouvernement, que dominent toujours les militaires, mais dont ont été écartés des officiers proches de la junte qui avait pris le pouvoir après le coup d'État du 18 août 2020 et dont Assimi Goïta était le chef. Les colonels avaient installé au bout de quelques semaines des autorités de transition, dont un président Ban Ndaw - militaire retraité - et un gouvernement dirigé par Moctar Ouane, un civil, et s'étaient engagés, de mauvais gré et sous la pression de la communauté internationale, à rendre le pouvoir à des civils élus au bout de 18 mois, et non pas trois ans comme ils l'estimaient nécessaire.

Confronté à une contestation politique et sociale grandissante, le Premier ministre a présenté il y a dix jours la démission de son gouvernement et a été reconduit immédiatement dans ses fonctions par le président de transition Ndaw, avec la mission de former une équipe d'ouverture. La grande inconnue était la place qui serait faite aux militaires, en particulier aux proches de l'ancienne junte, et l'inquiétude est allée grandissant ces derniers jours que les colonels ne se satisfassent pas des choix de Moctar Ouane. Le Mali, pays de 19 millions d'habitants, et ses voisins nigérien et burkinabé sont pris dans un tourbillon de violences jihadistes, intercommunautaires ou autres qui ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

Commentaires (1)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Mali: Moctar Ouane emmené par des soldats après avoir formé un gouvernement, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

tM
trumann

Bonjour!Après le coup d'état du mois d'aout 2020,le mali,semblait se plonger dans la normalisation de la vie politique,aprés les péchés du régime dictatorial du président ATT.Désir modére ou imodéré,prenant les populations temoins de la dictature de ATT,les poussant dans la rue,pour demander le départ de ATT et ses coéquipiers,la vérité,qui á emprunté le moyen de locomotion l'Escalier,triomphe aujourd'hui.Cela témoigne que les populations maliennes et la rue,n'étaient qu'un préteste.Voila le mali aujourd'hui,se replonger dans la même bétise humaine.Quel avenir pour le mali?(Brazzaville/Congo)

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.