Publicité

DISTINCTION

Nobel de la paix : Abiy Ahmed fustige «les prêcheurs de la haine» dans son pays

Le premier ministre éthiopien a veillé à associer à sa récompense son «partenaire et camarade de paix» érythréen Issaias Afeworki.

Crédit Photo: Arnold Wik
Crédit Photo: Arnold Wik

Abiy Ahmed a reçu son Nobel de la paix.

Le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a, en recevant son Nobel de la paix mardi, lancé un plaidoyer pour l'union à l'heure où son pays est déchiré par des violences ethniques et où ses efforts de réconciliation avec l'ex-frère ennemi érythréen piétinent. M. Abiy, 43 ans, s'est vu attribuer le Nobel pour la réconciliation qu'il a menée tambour battant avec l'Érythrée. Annoncé le 11 octobre, le prix récompense aussi ses tentatives de médiation dans une région tourmentée ainsi que ses réformes visant à démocratiser son pays, longtemps livré à l'autoritarisme.

Après des progrès spectaculaires dans les mois ayant suivi son entrée en fonction en avril 2018, le vent a tourné: sa politique d'ouverture a ouvert la voie à une flambée de violences intercommunautaires en Ethiopie tandis que le processus de paix avec l'Érythrée semble à l'arrêt. Dans le discours de remerciement qu'il a tenu, en costume sombre, dans les murs fleuris de l'Hôtel de Ville d'Oslo, le plus jeune dirigeant d'Afrique s'est voulu rassembleur. «Il n'y a pas de nous et eux», a-t-il déclaré sous le regard de la famille royale norvégienne. «Il n'y a qu'un nous car nous sommes tous liés par un destin commun d'amour, de pardon et de réconciliation».

Le 9 juillet 2018, à l'issue d'une rencontre historique à Asmara, la capitale érythréenne, M. Abiy avait mis fin avec le président érythréen Issaias Afeworki à 20 ans d'état de guerre. Mardi, il a veillé à associer à sa récompense son «partenaire et camarade de paix» érythréen, le seul dirigeant que l'Érythrée ait connu depuis l'indépendance acquise en 1993. «Nous avions compris que nos nations ne sont pas ennemies mais que nous étions plutôt victimes d'un même ennemi qui s'appelle la pauvreté», a-t-il affirmé.

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Nobel de la paix : Abiy Ahmed fustige «les prêcheurs de la haine» dans son pays, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.