Publicité

VISITE

A Beni, Antonio Guterres sur le front d'Ebola et des groupes armés

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a fait une incursion dimanche en zone rouge dans l'est de la République démocratique du Congo à Beni où les populations subissent la double pression des groupes armés et de l'épidémie d'Ebola.

Crédit Photo: Keen G.
Crédit Photo: Keen G.

Antonio Guterres en visite à Beni.

Dans cette zone sensible, il a promis la poursuite du soutien des Casques bleus contre la redoutable milice ADF d'origine ougandaise et multiplié les messages de prévention face à l'épidémie de fièvre hémorragique.

"La Mission des Nations unies au Congo (Monusco) et ses partenaires, les forces armées congolaises et la police nationale, continueront à travailler ensemble pour ramener la paix et la sécurité dans la région", a déclaré le patron de l'ONU à son arrivée à Beni.

Il faut "contenir" les attaques des ADF mais aussi "les attaquer", a-t-il détaillé par la suite, en rappelant que 27 Casques bleus sont morts dans la région ces dernières années. "Après il y a les groupes armés locaux", a-t-il poursuivi en répétant son message pour réintégrer les miliciens congolais dans leur communauté.

"La meilleure réponse au terrorisme et à la violence, c'est le développement", a-t-il déclaré en évoquant le "cercle vicieux" dans lequel se trouve la RDC, où les jeunes sont tentés par les groupes armés faute d'emplois. Dans la région de Beni, une force d'intervention rapide de la Monusco est supposée soutenir l'armée congolaise dans sa lutte contre les ADF, accusés du massacre de centaine de civils.

"Nous aimerions que la Monusco joue pleinement son rôle", avait lancé samedi un porte-parole de l'armée, en annonçant une prochaine offensive contre les ADF. Les habitants de Beni accusent parfois la force onusienne, l'une des plus importantes au monde avec 16.000 hommes, d'inaction face aux rebelles.

"Il est important que la population de Beni sache que nous avons entendu ses cris de détresse", a assuré le patron des Nations unies. L'actuel mandat de la Monusco est valable jusqu'au 31 décembre. L'ONU a déjà fermé des bases et réduit ses effectifs civils en RDC.

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaite à l'article RDC: à Beni, Antonio Guterres sur le front d'Ebola et des groupes armés, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajouter votre commentaire il sera mise en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.