© GREENKEEPER AFRICA
Publicité

NEUTRALISÉ !

Sahel : la France annonce la mort d'un important cadre djihadiste

La force antidjihadiste française au Sahel a annoncé vendredi avoir tué jeudi au Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso, un cadre présenté comme «important» au sein d'un groupe djihadiste spécialisé dans la pose de mines artisanales. 

Crédit Photo : AFP
Crédit Photo : AFP

Image d'illustration.

Oumarou Mobo Modhi, décrit comme étant à la tête d'un réseau de poseurs d'engins explosifs improvisés (EEI), a été «neutralisé» dans la région d'Hombori lors d'une opération de Barkhane «en coordination» avec les armées malienne et américaine, a indiqué Barkhane, employant le verbe communément utilisé pour signifier la mort de la cible.

L'armée américaine fournit du soutien en logistique et en renseignement aux forces françaises au Sahel. Oumarou Mobo Modhi «était un chef de groupe important au sein d'Ansarul Islam. Directement subordonné à Jafar Dicko, émir du groupe, il opérait dans la région de la RN16 (route nationale 16) entre Gossi et Gao et y supervisait en particulier la pose d'EEI», a dit Barkahne. Les mines artisanales sont une arme de prédilection des djihadistes dans la zone. Ce «chef de groupe respecté» pouvait «de manière ponctuelle prendre le commandement d'une centaine d'hommes pour mener des attaques d'envergure», a dit Barkhane.

Mali, foyer islamiste

Ansaroul Islam a été créé en 2016 du côté burkinabé de la frontière entre Mali et Burkina par Ibrahim Malam Dicko, un prêcheur burkinabé. Ce groupe, d'abord établi dans le nord du Burkina Faso, a tissé des liens avec celui d'Amadou Koufa, appartenant à la nébuleuse Al-Qaïda au Sahel et opérant dans le centre du Mali. Il a revendiqué de nombreuses attaques dans le nord du Burkina Faso durant ses premières années d'activité.

Le nombre d'opérations revendiquées par Ansaroul Islam a drastiquement baissé après la mort d'Ibrahim Malam Dicko, remplacé par son frère Jafar Dicko. Des experts du conflit sahélien ont affirmé que ses membres avaient rejoint d'autres groupes jihadistes de la région, sans que cette information puisse être corroborée sur le terrain. Le centre du Mali est l'un des principaux foyers du conflit sahélien. Seize militaires maliens y ont été tués mercredi dans une embuscade imputée aux djihadistes.

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Sahel : la France annonce la mort d'un important cadre djihadiste, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.