Publicité

POLITIQUE

"Crush Party" à Paris, Guillaume Soro charge violemment le régime Ouattara

À quatorze mois de l'élection présidentielle ivoirienne, l'ex-président de l'assemblée nationale, et président du Comité politique, Guillaume Soro a réuni ses sympathisants dans la capitale française ce samedi pour une "Crush Party". 

Crédit Photo: Chekier Photo
Crédit Photo: Chekier Photo

Guillaume Soro, président du Comité politique.

Pour ce concept lancé à Abidjan, les sympathisants de "Bogotá" ont dû mettre la main à la poche pour donner un caractère spécial à cet événement et montrer, selon les membres du comité d'organisation, une autre façon de faire la politique: la démocratie participative. Ismael Sanogo qui a fait le déplacement ce Samedi dans le 13è arrondissement de Paris, vit à Berne, il est un sympathisant de Guillaume Soro depuis de longues années, et pour lui, " ce concept n'a pas pour objectif  de remplacer la démocratie représentative mais de la transformer de façon à permettre aux citoyens de s’engager plus directement dans les décisions publiques; le président Soro nous montre déjà par cet acte de collecte de fonds que c'est ensemble que nous allons porter son projet pour une nouvelle Côte d'Ivoire, celle de la réconciliation et de la participation de tous les fils et filles du pays", a-t-il insisté.

Soro lâche des coups ! 

Présent dans la Salle SEVEN SPIRIT de Paris et entouré de ses fidèles lieutenants, Guillaume Soro s'est prononcé sur la situation politique dans son pays. L'ex-premier ministre n'aura pas été tendre avec ses ex-collègues de la majorité présidentielle: "Félix Houphouet Boigny a fait 17 % de croissance dans ce pays. Il n’a pas pris ça pour faire avis et communiqués. 9 % et puis on souffre comme ça ? C’est du fla-fla. Depuis 1960, le régime qui a fait le plus de tord aux nordistes, c’est le pouvoir du RHDP. Qu’on se dise la vérité" a déclaré le président du comité, suivi d'applaudissements nourris d'une salle acquise à sa cause. 

Nouveau pourfendeur du régime de son ex-mentor, Alassane Ouattara, le Che Bogotá  n'a pas manqué d'aborder les questions liées à la réconciliation nationale. Et là encore, la charge aura été virulente: " je ne suis pas dans le clanisme, le sectarisme, le régionalisme. Il faut qu’on bâtisse ensemble la nation ivoirienne. Quand on dirige un pays, il ne faut jamais rompre le dialogue avec les opposants. - c’est bouclé- parce que vous comptez sur les chars de la République?". Un clin d'œil à peine voilé à Hamed Bakayoko, ministre ivoirien de la Défense, qui avait déclaré lors d'une manifestation publique, "2020 est géré". 

La "crush party" parisienne de l'ex-leader des Forces Nouvelles, aura certainement permis à l'homme de prendre le pouls de ses soutiens sur la place parisienne. 

L'élection présidentielle en Côte d'Ivoire est fixée au mois d'octobre 2020, pour le moment, Guillaume Kigbafori Soro n'a pas officiellement fait acte de candidature, mais dit vouloir assumer son destin. "J’ai 47 ans révolu. Je ne serai sous la tutelle de personne. Un enfant qui reste dans la maison de son père à 47 ans, c’est un vaurien", a-t-il martelé. Le président ivoirien, Alassane Ouattara appréciera...

LSI AFRICA

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaite à l'article "Crush Party" à Paris, Guillaume Soro charge violemment le régime Ouattara, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajouter votre commentaire il sera mise en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.