Publicité

CRISE POLITIQUE

Manifestations massives, gaz lacrymogènes sur les contestataires à Khartoum

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche à travers le Soudan pour réclamer aux militaires un transfert du pouvoir aux civils, les forces de l'ordre tirant des gaz lacrymogènes sur les protestataires à Khartoum pour les empêcher d'atteindre le palais présidentiel.

Credit Photo: Le Monde
Credit Photo: Le Monde

Les rassemblements de dimanche sont les plus importants depuis la dispersion le 3 juin d'un sit-in de manifestants devant le QG de l'armée dans la capitale, un drame qui avait fait des dizaines de morts et provoqué un tollé international. En prévision des manifestations, plusieurs pays et des ONG ont d'ailleurs appelé à la retenue.

Alors que 25 véhicules des redoutés paramilitaires des Forces de soutien rapide (RSF) avaient été appelés en renfort, la police a tiré en continu des gaz lacrymogènes sur plusieurs centaines de manifestants, arrivés à environ 700 mètres du palais présidentiel, selon un correspondant de l'AFP.

Plusieurs manifestants ont couru dans tous les sens, a rapporté le correspondant. Un acteur majeur de la contestation, l'Association des professionnels soudanais (SPA), avait appelé plus tôt la foule à se diriger vers le palais pour réclamer un transfert du pouvoir aux civils. C'est au palais présidentiel que siège le Conseil militaire de transition, à la tête du pays depuis la destitution en avril du président Omar el-Béchir au terme de manifestations monstres qui ont duré plusieurs mois.

Aux cris de "Pouvoir civil, pouvoir civil", les Soudanais manifestaient depuis la mi-journée dans plusieurs villes pour réclamer un transfert du pouvoir aux civils, à l'appel de l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation, dont fait partie la SPA.

Brandissant des drapeaux soudanais et faisant le signe de la victoire, hommes et femmes ont envahi les avenues de la capitale, scandant leurs slogans au rythme des applaudissements et des klaxons des automobilistes.

"Nous voulons un Etat civil qui garantisse notre liberté. Nous voulons en finir avec la dictature militaire", a déclaré une manifestante, Zeinab, 23 ans. "Personne n'a donné un mandat au Conseil militaire, tout le monde est contre le Conseil", a lancé un manifestant qui n'a pas voulu donner son nom.

A Khartoum et dans les villes d'Omdourman, de Port-Soudan, d'Al-obeid, de Madani, de Kassala et de Khasma el-Girbade, les manifestants ont scandé des slogans révolutionnaires, selon les témoins.

Avec Belga

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Soudan: manifestations massives, gaz lacrymogènes sur les contestataires à Khartoum, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.