Publicité

CEDEAO

Un sommet ouest-africain pour éviter la propagation du djihadisme

Les membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) se retrouvent pour tenter de trouver une solution aux menaces djihadistes dans leurs pays.

Crédit Photo: PR-BF
Crédit Photo: PR-BF

Ibrahim Boubacar Keïta accueilli à Ouagadougou par son homologue Roch Kaboré.

La plupart des présidents des 15 pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), élargie à la Mauritanie, au Tchad et au Cameroun, sont à Ouagadougou samedi pour tenter de trouver des solutions à l’avancée djihadiste au Sahel.

Ce sommet dédié à « la lutte contre le terrorisme » au Sahel, et plus particulièrement le djihadisme, intervient alors que « le nombre recensé d’attaques (incidents) liées aux groupes islamistes dans cette région a doublé tous les ans depuis 2016 pour atteindre 465 en 2018 », soit plus d’une par jour, souligne le groupe de réflexion américain Center for Strategic and International Studies (CSIS).

« Depuis plusieurs années, nos États font l’objet d’attaques terroristes sans précédent. Pour venir à bout du terrorisme dans le Sahel, l’opérationnalisation de la stratégie pour le développement et la sécurité des pays du G5 Sahel s’avère extrêmement impérative et urgente », a affirmé le président Burkinabé Roch Marc Christian Kaboré.

Lors du sommet, les chefs d’État devraient « célébrer les funérailles du G5-Sahel », la force multinationale qui devait comprendre 5 000 hommes, estime Lassina Diarra, auteur de « La Cédéao face au terrorisme transnational ».

L’idée de cette force, poussée par la France, était de faire monter en puissance les armées régionales pour épauler, voire à terme remplacer l’armée française, qui conduit au Sahel l’opération Barkhane (4 500 militaires) contre les jihadistes depuis 2014 dans le prolongement de l’intervention menée dans le Nord malien l’année précédente.

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Burkina: un sommet ouest-africain pour éviter la propagation du djihadisme, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.