Publicité

SOMMET

S'endetter ne doit pas faire peur aux pays africains, selon des chefs d'Etats africains

Des chefs d'Etats africains ont affirmé lundi à Diamniadio (30 km de Dakar) que les pays du continent ne doivent pas avoir "peur" de s'endetter, mais doivent le faire de manière "raisonnable".

S'exprimant devant la conférence sur le "Développement durable et dette soutenable" au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio, les présidents de la Côte d'Ivoire Alassane Ouattara et du Niger Issoufou ont donné leurs avis sur la lancinante question de la dette.

"La dette est une nécessité. De mon point de vue, nous les pays africains, nous ne devons pas avoir peur de nous endetter", a estimé le président ivoirien, mais l'endettement doit se faire de "manière raisonnable, saine, concessionnelle et remboursable par les recettes propres".

Son collègue du Niger, Mouhamadou Issouffou a abondé dans le même sens. "Il faut continuer à s'endetter, c'est évident. C'est vrai, il faut que la dette soit soutenable. Mais nous ne pouvons pas nous arrêter de nous endetter. Pour investir, il faut s'endetter. Nous avons des ressources internes, mais il faut s'endetter", a soutenu le président nigérien.

Pour le président sénégalais, Macky Sall, l'endettement n'est pas un problème s'il est investi de manière "utile".

"L'endettement n'a jamais été en soi un problème dès lors qu'il s'agit d'un endettement responsable et qualitatif, c'est-à-dire qu'il finance l'économie productive, source de croissance et de bien-être social. En ce sens, la dette qui est investie dans des secteurs qui génèrent, en retour, plus de capacités productives, crée par elle-même les conditions de son remboursement", a indiqué le président sénégalais Macky Sall.

Il a poursuivi que le risque d'endettement en Afrique n'est pas plus élevé que dans les autres régions du monde.

"Si on a la capacité de mobiliser des moyens pour rembourser ces dettes, il n'y a pas de problème", a ajouté le président Sall.

La conférence sur le développement durable et la dette s'est ouverte ce lundi à Diamniadio en présence de six présidents des pays de la sous-région (Burkina Faso, Niger, Côte d'Ivoire, Togo, Bénin et Sénégal), du Premier ministre malien, de la directrice générale du Fonds monétaire international et de la vice-secrétaire générale des Nations Unies.

LSI AFRICA AVEC XINHUA

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Les pays africains ne doivent pas avoir peur de s'endetter, selon des chefs d'Etats africains, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.