Publicité

CRISE

Donald Trump va au clash, le combat de la destitution sera violent

"Personne n'est au-dessus des lois, même le président Trump": les démocrates du Congrès ont affiché mercredi leur détermination face au président des Etats-Unis qui, sous la menace d'une procédure de destitution, a choisi l'affrontement maximal.

Crédit Photo : BILL W.
Crédit Photo : BILL W.

Donald Trump a choisi l'affrontement face aux démocrates.

L'issue du clash constitutionnel qui démarre sera lourde de conséquences pour le milliardaire républicain, mais constituera aussi un test pour les institutions démocratiques américaines. La stratégie de la Maison Blanche est claire: bloquer toutes les demandes, tenter de convaincre l'électorat républicain que la procédure en cours n'est qu'une basse manœuvre politique et se servir de cette dernière pour galvaniser les troupes pour l'élection de 2020. 

"Les démocrates-qui-ne-font-rien sont obsédés par une seule chose: nuire au parti républicain et au président", a tweeté Donald Trump mercredi matin. "La bonne nouvelle, c'est que NOUS ALLONS GAGNER!!!!". Dans un courrier de huit pages aux accents plus politiques que juridiques, l'avocat de la présidence Pat Cipollone, a informé mardi le Congrès que l'administration Trump ne participerait pas à une enquête "partisane et anticonstitutionnelle".

Pour le chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, Steny Hoyer, qui a rappelé que "personne n'était au-dessus des lois", cette missive ne change rien au fond du dossier. "Les Américains méritent de connaître les faits et la Chambre ne relâchera pas ses efforts pour mettre en lumière la conduite du président", a-t-il écrit.

L'"impeachment" est avant tout affaire de volonté politique et la perception dans l'opinion publique de la procédure jouera un rôle crucial dans les semaines à venir. Les démocrates, qui ont souvent des difficultés à trouver le bon ton, ou la bonne stratégie face au style résolument provocateur de Donald Trump, s'efforcent de démontrer que l'affaire ukrainienne est de nature différente des scandales qui ont jusqu'ici éclaboussé sa présidence.

Le point de départ est simple: un échange téléphonique, au coeur de l'été, entre le président des Etats-Unis et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky au cours duquel M. Trump lui a demandé de chercher des informations compromettantes sur son rival Joe Biden.

Avec Belga

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaite à l'article Donald Trump va au clash, le combat de la destitution sera violent, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajouter votre commentaire il sera mise en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.