Publicité

JUSTICE

"El Chapo", un des plus grands barons de la drogue, condamné à la perpétuité

Il a été le baron de la drogue le plus puissant du monde : condamné mercredi à la perpétuité aux Etats-Unis, Joaquin Guzman, dit "El Chapo", n'est désormais plus que l'ombre de lui-même.

Crédit Photo: DWE
Crédit Photo: DWE

Joaquin Guzman, dit "El Chapo".

Ses évasions rocambolesques ont alimenté sa légende et lui ont valu une notoriété internationale, jusqu'à son arrestation en 2016 qui a mis fin à des décennies de traque.

"El Chapo" -"Le Courtaud", un surnom dû à sa petite taille, environ 1,60 m-, est l'un de ces trafiquants de drogue partis de rien : né le 4 avril 1957 dans une famille pauvre d'un village montagneux de l'Etat de Sinaloa, dans le nord-ouest du Mexique, il travaille dès l'enfance, vendant oranges, caramels et boissons gazeuses

Comme il le racontera à Sean Penn au cours d'un entretien en octobre 2015 censé rester secret mais qui contribuera à son arrestation, il se met, adolescent, à cultiver marijuana et pavot, faute d'autres options.

"La seule façon d'avoir de l'argent, d'acheter de la nourriture, de survivre, était de faire pousser le pavot à opium, la marijuana, alors à cet âge, j'ai commencé à en cultiver et à en vendre", confiera "El Chapo" à l'acteur américain. Il sera ainsi recruté par le chef du cartel de Guadalajara Miguel Angel Felix Gallardo, surnommé "le parrain" des cartels mexicains modernes.

Après l'arrestation de ce dernier en 1989, Joaquin Guzman fonde avec trois associés le cartel de Sinaloa, dont il fera en quelques années un empire aux ramifications européennes et asiatiques. "Je fournis plus d'héroïne, de méthamphétamine, de cocaïne et de marijuana que n'importe qui dans le monde. J'ai des flottes de sous-marins, d'avions, de camions et de bateaux", se vantait-il dans l'interview accordée à Sean Penn, parue dans le magazine Rolling Stone.

La fortune amassée par le cartel lui vaudra de figurer un temps sur la liste du magazine Forbes des hommes les plus riches du monde, avant d'en sortir en 2013 en raison des dépenses nécessaires à sa protection. "Le procès est injuste, on dira toujours du mal (de lui), mais il a toujours aidé (les gens) ici à Culiacan", témoigne Milagro Quiroz, une maîtresse d'école maternelle de 32 ans. Des propos qui illustrent son image de bienfaiteur ancrée dans l'inconscient collectif de l'Etat de Sinaloa. 

S'il alimentait une légende de "Robin des Bois" aidant les pauvres et ridiculisant les puissants, "El Chapo" a aussi mené une lutte ultra-violente contre ses rivaux, une guerre entre cartels qui fait aujourd'hui encore rage au Mexique.

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article USA: "El Chapo", un des plus grands barons de la drogue, condamné à la perpétuité, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.