Publicité

MANIFESTATIONS

Pénurie d'essence, heurts entre manifestants et policiers

Plusieurs milliers de manifestants ont exprimé leur colère vendredi à Port-au-Prince, la capitale d'Haïti, face à la pénurie d'essence qui perdure depuis plus de trois semaines dans le pays, un mouvement donnant lieu à des altercations violentes entre manifestants et policiers.

Crédit Photo: Belhuok S.
Crédit Photo: Belhuok S.

Image d'illustration.

Depuis dimanche, les activités ont été paralysées dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince et les principales villes du pays en raison des tensions causées par la pénurie de carburants. Les compagnies importatrices de produits pétroliers peinent à approvisionner le marché national faute de trésorerie disponible, en raison des dettes de plusieurs dizaines de millions de dollars de l'Etat haïtien qui subventionne les carburants.

A plusieurs occasions vendredi, la police a tiré des salves à balles réelles provoquant la dispersion paniquée mais temporaire de la foule, a constaté une journaliste de l'AFP. Face aux manifestants multipliant jets de pierres et de bouteilles en verre, les forces de l'ordre ont fait un large usage de grenades lacrymogènes. 

"Les policiers ne devraient pas nous museler comme ça: ils ne peuvent pas utiliser l'argent de nos taxes pour acheter des armes et nous tirer dessus", a dénoncé Bernard Widner, un manifestant, après la dispersion du cortège principal.

Des groupes de jeunes ont également érigé des barricades enflammées sur l'un des axes majeurs de la capitale haïtienne. Si une poignée de stations essence ont été partiellement réapprovisionnées jeudi dans la capitale, la très large majorité des points de vente du pays sont toujours fermés faute de stocks disponibles ou à cause des affrontements causés par les fortes affluences.

"Il faut que nous ayons la possibilité de travailler comme dans tous les pays, il faut que nous ayons la possibilité de manger (...) mais aujourd'hui c'est chaotique", déplore Evens Paul, jeune partisan d'un groupe de l'opposition. Alors que la majorité pauvre de la population haïtienne peine à survivre face une inflation dépassant les 20%, de nouveaux scandales de corruption voient le jour, impliquant ministres et parlementaires. La colère des manifestants se cristallise autour de la personne du président, Jovenel Moïse, décrié par l'opposition depuis son élection en février 2017. 

Avec Belga

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaite à l'article Haïti: pénurie d'essence, heurts entre manifestants et policiers, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajouter votre commentaire il sera mise en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.