Publicité

MUSIQUE

Teni, la chanteuse garçon manqué et "humaniste" que le pays adore

Son manager et ami proche, Redface, n'en croit pas ses yeux. Il rafraîchit en boucle le profil Instagram de Teni, la chanteuse nigériane la plus en vogue: "Non mais regardez! J'ai posté cette vidéo il y a 30 minutes et il y a déjà 47.000 vues! C'est incroyable!"

Crédit Photo: T. A.
Crédit Photo: T. A.

Teniola Apata.

Personne n'aurait pu imaginer le succès fulgurant de cette jeune femme de 26 ans, auto-proclamée "vice-présidente de l'association mondiale des grosses" et qui préfère les joggings aux mini-jupes ou les bonnets sur la tête aux perruques bien lissées.

Dans ce pays paternaliste, conservateur et religieux, personne n'aurait pu prédire que "Teni, The Entertainer" (Teni l'artiste) allait devenir la super-star féministe que le Nigeria attendait tant. Ayant grandi dans une famille de musiciens, Teniola Apata a commencé les percussions à l'âge de 2 ans. A 4 ans, elle se produisait déjà devant des gouverneurs de l'ouest yorouba du Nigeria, dont elle est originaire.

"Si vous m'enlevez la musique, je meurs", assure-t-elle à l'AFP. Aujourd'hui, tout le Nigeria ou presque entonne les paroles de ses tubes "Case", "Uyo Meyo" ou "Askamaya". Son compte Instagram dépasse le 1,5 million d'abonnés et ses vidéos sur YouTube frôlent les 10 millions de vues.

Mais ne lui parlez pas de succès. "Attendez que je remplisse le stade de Wembley à Londres" et que "l'Amérique du Sud connaisse les paroles de mes chansons. Là, vous pourrez dire que je suis une star." 

"Dieu m'a fait un don. Il m'a faite différente des autres pour une raison", se vante-t-elle. "Pourquoi devrais-je priver le monde de mon talent ?". Si sa soeur Neniola, autre grand nom de la musique nigériane, ne se déplace jamais sans ses immenses talons aiguilles, ses faux-cils et ses longs ongles manucurés, Teni, elle, jouait "au foot et au basket".

"Même quand on était petites, elle a toujours fait la diva", dit Teni de sa soeur, avec affection. A ses yeux, "le plus grand combat dans la vie, c'est de savoir être soi-même". Aujourd'hui elle tourne son côté garçon manqué en dérision, mais on se doute que le chemin de l'acceptation n'a pas dû être facile dans un pays où, dit-elle, "les femmes sont des citoyens de seconde zone".

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaite à l'article Nigeria: Teni, la chanteuse garçon manqué et "humaniste" que le pays adore, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajouter votre commentaire il sera mise en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.