Publicité

CORONAVIRUS

Afrique subsaharienne : la Banque mondiale prévoit une perte de 37 à 79 milliards USD

La croissance en Afrique subsaharienne devrait chuter de 2,4% en 2019 à -2,1% voire -5,1% en 2020, soit la première récession dans la région depuis 25 ans, a averti la Banque mondiale dans un rapport publié jeudi.

Crédit Photo : WB
Crédit Photo : WB

Image d'illustration.

Selon le rapport Africa's Pulse, analyse semestrielle de la Banque mondiale sur la situation des économies africaines, la pandémie de COVID-19 fera subir à la région 37 à 79 milliards de dollars de pertes de production en 2020 en raison de divers facteurs. Le rapport cite notamment le dérèglement des chaînes commerciales et de valeur, la réduction des flux de financements étrangers, les répercussions directes sur les systèmes de santé et les perturbations causées par les mesures de confinement et la réponse des populations.

L'institution conseille aux décideurs politiques africains de concentrer leurs efforts sur la protection des vies et des moyens de subsistance en s'appliquant à renforcer les systèmes de santé, prendre des mesures rapides pour atténuer les dérèglements des chaînes d'approvisionnement alimentaire et mettre en œuvre des programmes de protection sociale pour soutenir les citoyens, notamment ceux qui travaillent dans les secteurs informels.

Les données du rapport indiquent que les pays dont la croissance réelle du produit intérieur brut (PIB) subira la baisse la plus sévère sont les trois plus grandes économies de la région, à savoir le Nigeria, l'Angola et l'Afrique du Sud. "La pandémie de COVID-19 teste les limites des sociétés et des économies dans le monde entier et les pays africains seront probablement les plus gravement touchés", a déclaré Hafez Ghanem, vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique.

Selon la dernière édition d'Africa's Pulse, la crise du COVID-19 pourrait aussi déclencher une crise alimentaire sur le continent avec une chute des importations et une baisse de la production agricole entre 2,6%, dans un scénario optimiste, et 7%, s'il existe des blocages commerciaux. Même si plusieurs pays africains ont rapidement adopté les mesures recommandées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, le rapport souligne que leur application sera ardue en raison de la fragilité des systèmes de santé et des grandes zones d'habitation informelles densément peuplées, dont l'accès à l'eau potable et à l'hygiène est limité.

Albert Zeufack, économiste en chef de la Banque mondiale pour la région Afrique, a constaté que certains pays prenaient des mesures fiscales et monétaires extraordinaires, réduisant les taux d'intérêt et fournissant des apports en liquidités, mais leur recommande de conserver une marge de manœuvre pour des interventions de protection sociale et assurer la résilience future des économies.

Max Okoulola

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Afrique subsaharienne : la Banque mondiale prévoit une perte de 37 à 79 milliards USD, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.