Publicité

BCEAO - CHANTIERS 2021

Tiémoko Koné optimiste face à la résilience de l'espace UEMOA, impacté par le Covid

La crise sanitaire due à la pandémie du coronavirus a fortement et négativement  impacté les économies des États membres de l'espace UEMOA. Entre état des lieux, bilan, réalisme et perspectives, le Gouverneur de la BCEAO, Tiemoko Koné garde l'espoir d'une reprise progressive de l'activité économique.

Crédit Photo : DT
Crédit Photo : DT

Tiémoko Meyliet KONÉ, Gouverneur de la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest.

Reconduit à l'unanimité depuis le 17 Août 2020 par la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l'Union, à la tête de BCEAO, Tiémoko Meyliet KONE a démarré son second mandat à la tête de cette institution sous-régionale par la pire crise sanitaire des ses 60 dernières années. Le commerce extérieur, les investissements directs étrangers, les transferts des migrants, les transports, les voyages, l’hôtellerie et le tourisme, ont subi des difficultés inédites.  "Les dernières estimations tablent sur un taux de croissance de l’UEMOA de 0,9% en 2020 contre 5,8% en 2019. Ce ralentissement économique a été perceptible dans l'ensemble des secteurs, particulièrement dans le secteur tertiaire, moteur traditionnel de l'Union, qui n'a contribué que faiblement, à hauteur de 0,4 point, à l'expansion économique en 2020, soit 2,8 points de moins qu'en 2019", a indiqué le gouverneur de la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest. 

Face au taux d’inflation (estimé à 2,2%, en moyenne annuelle, contre -0,7% en 2019), la Banque Centrale a procédé à l'instauration des « bons Covid-19 », et accompagné les Etats membres dans la mise en œuvre des plans de riposte à la pandémie. Des initiatives qui, selon les indicateurs macroéconomiques, se sont révélées efficaces et appréciées.

L'ECO

La sortie officielle de l'Éco était prévue au 1er juillet 2020, mais le projet a connu un net ralentissement. Le 10 décembre dernier, ce projet, qui concerne 8 pays d'Afrique de l'Ouest, a été adopté à l'Assemblée nationale française par 73 députés votants (57 voix pour, 8 voix contre de la Gauche démocrate et républicaine et 8 abstentions dont le Parti socialiste français). A terme, cette nouvelle réforme pour la création de l'Eco, doit encore être soumise au Sénat français, puis signée par les pays de l'UÉMOA. De son côté, tout en ne minimisant pas l'impact du coronavirus sur le processus,  Tiémoko Koné s'est voulu rassurant quant à la suite à donner à ce projet. "La BCEAO continuera d’œuvrer à la réalisation du projet de monnaie unique de la CEDEAO, aux côtés de l'ensemble des autres parties prenantes". 

FinTech

Au titre des projets majeurs de l'année 2021, figure celui de la mise en place d’un laboratoire d'innovation financière (Regulatory Sandbox). Il sera lancé pour accompagner les FinTech. Les innovations, et en particulier l'adoption de la téléphonie mobile et des smartphones, ont facilité l’élargissement de l’accès aux services financiers aux entreprises et aux populations jusque-là difficiles à atteindre.  Selon le rapport triennal Global Findex de 2017, la proportion de détenteurs d’un compte qui ont envoyé ou reçu des paiements par voie électronique est passée de 67% en 2014 à 76% en 2017 dans le monde et de 57% à 70% dans les pays en développement. La GSMA, l'association mondiale des opérateurs de téléphonie mobile estime, pour sa part, à un milliard de dollars des États-Unis, la valeur moyenne quotidienne des transactions via la téléphonie mobile.

Stabilité financière de l'Union

Le Gouverneur de la BCEAO n'a pas manqué de souligner "l'urgence de poursuivre en 2021 les efforts en faveur du renforcement de la résilience du secteur bancaire et des économies de l’Union". "Plusieurs projets de textes réglementaires seront finalisés et soumis à l’adoption du Conseil des Ministres. La Loi portant réglementation bancaire dans l'UEMOA, la Loi portant réglementation des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), la Réglementation des relations financières extérieures des Etats membres de l'UEMOA", a rappelé Tiémoko M. Koné.  En 2021, plusieurs chantiers attendent la BCEAO, la promotion de la finance islamique à travers l'adoption des dispositifs prudentiel et comptable, la mise en œuvre du dispositif prudentiel, avec l'adoption de textes relatifs aux normes de liquidité, à la simulation de crise, à la communication financière et à la cybersécurité. "Un dispositif qui constitue un véritable défi pour l'institution sous-régionale au regard des transformations digitales enregistrées ces dernières années et qui ont connu une accélération avec la pandémie", rappelle Tiémoko Meyliet Koné. 

Tanguy Marceau, LSI AFRICA

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Tiémoko Koné optimiste face à la résilience de l'espace UEMOA, impacté par le Covid, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.